Blog

04
Avr

plagiocéphalie post naissance

Plagiocéphalie posturale post naissance

Un nouveau-né, posé sur le dos, bouge sa tête avec un mouvement spécifique de roulement/glissement. La tête roule selon la forme de l’arrière crâne (comme une roue) pour aller de droite à gauche. D’autre part la partie arrière du crâne effectue un glissement dans une direction opposée au mouvement de rotation. Tout obstacle à l’un de ces mouvements demandera au bébé un effort et un contrôle musculaire qu’il ne peut pas acquérir généralement avant la fin du deuxième mois.

Il en résulte que si le couchage du bébé ne propose pas des conditions biomécaniques favorables pour une réalisation sans effort de ces mouvements. Il ne pourra adopter qu’une position en rotation sur le côté. Certes la position est très stable et le côté choisi répond à la meilleure sensation de confort. Cependant cette posture économique impose une immobilité de la tête en appui sur une même et unique zone osseuse. C’est la cause la plus facilement identifiable de création d’une déformation post naissance du crâne sous son propre poids.

 

plagiocéphalie posturale

forme du crâne chez le même bébé à la naissance en photo au début de cet article !!

Le matelas « BIBED » par ses formes est le seul moyen de couchage qui a été conçu pour permettre une liberté et une spontanéité de mouvement de la tête durant cette période des premiers mois. Redonner au bébé la capacité de bouger régulièrement son crâne sans effort et ainsi modifier ses points d’appui est le moyen le plus efficace de prévention des plagiocéphalies posturales postérieures post naissance.

Aucun bébé n’a une liberté et une spontanéité de mouvement de sa tête avant deux mois environ lorsqu’il est couché sur le dos. C’est durant cette période que ce type de plagiocéphalie se fabrique.

Le mouvement de roulement est entièrement dépendant de la forme arrière du crâne et de celle du support où la tête est posée. Si nous assimilons l’arrière du crâne à une roue. Toute déformation ou asymétrie de cette roue sera en mesure de perturber l’effort du cycliste et le mouvement du vélo. La fluidité du glissement quant à lui dépendra essentiellement de la qualité physique du support de couchage.

Tout système qui tente d’imposer (cale tête) une position de correction statique est voué à l’échec.

L’efficacité du repositionnement dans ce type de plagiocéphalie sera totalement dépendante du degré de désagrément perçu par le bébé lorsque sa tête est en rotation gauche ou droite. Ses possibilités de mouvements sont entièrement sous la dépendance de la loi du moindre effort.

Série d’articles sur les plagiocéphalies Journée mondiale 2016

Nous vous invitons à relire nos neuf articles sur les plagiocéphalies et spécifiquement celui qui utilise l’image du chignon.

28
Jan

Le sommeil de contact chez le bébé.

L’endormissement et le sommeil de contact

Nous allons évoquer ce type de sommeil pour les bébés jusqu’à 3 mois, cependant cette durée peut être allongée de quelques semaines.

 

Nous constatons souvent que les parents n’ont pas toujours reçu les informations nécessaires pour comprendre l’organisation du sommeil des bébés ; car ce dernier diffère totalement du modèle des adultes.

Cet endormissement de contact est plutôt naturel et efficace. Il répond souvent au désir d’anticiper ou de couper les pleurs à tout prix. Cependant, les conditions d’endormissement (position, portage, mouvement) ne devront pas varier pour qu’ensuite le sommeil puisse rester stable !

Les parents acceptent ou subissent plus ou moins les contraintes qui découlent de ces conditions relationnelles et environnementales et ce pour une durée plus ou moins longue.

Ce type d’endormissement fait partie des possibilités offertes aux parents pour endormir leur bébé, mais ce n’est pas le seul moyen ni forcément le meilleur…

En effet, couper les pleurs peut devenir contraire à la dynamique de l’endormissement et au besoin du bébé !

 

Que faut il pour un endormissement de contact?

Des conditions particulières sont nécessaires pour que l’endormissement et la stabilisation du sommeil puissent s’effectuer. Le bébé doit être au choix : au sein, dans les bras, sur le ventre d’un parent, en écharpe, sur un coussin d’allaitement, en co-dodo, dans un cosy, une poussette ou une voiture.

  • le corps du bébé est souvent regroupé comme en position fœtale.
  • Le nourrisson est mis dans une sorte de bulle relationnelle avec un parent. A défaut, il est posé sur un support enveloppant et/ou dans un espace plutôt clos.
  • Le bébé peut s’endormir immobile mais le plus souvent la finalisation du sommeil ne sera atteinte que par la mise en mouvement du bébé par un parent. Cela peut prendre la forme d’un balancement, d’un bercement ou grâce à un parent qui le porte mais doit en plus doit se mettre à marcher.
sommeil profond ?

sans clef pas de sommeil

Maintenant qu’il a été endormi et dort, j’aimerai bien le poser sur son espace de couchage. Il faut le sortir des bras ou de l’écharpe, le décoller de mon ventre, le sortir du porte bébé, du cosy ou arrêter le voyage en poussette ou en voiture.

Comment pouvons-nous sortir de cette situation avec notre bébé toujours endormi?

Pour quelques bébés, cela ne changera rien à leur sommeil.

Mais statistiquement, pour tous les autres, la réaction sera quasiment identique.

C’est stupéfiant. Le sommeil peut s’interrompre à la seconde.

le sommeil de contact un moyen d'endormissement

sommeil bébé contact

C’est comme avec une clef de contact dès que nous la retirons, le moteur s’arrête.

– « Je l’ai endormi dans mes bras ou sur mon ventre mais lorsque je tente de le poser sur un couchage, il se réveille immédiatement. Pourtant le sommeil semblait si profond, le bébé était si lourd dans les bras »

–  « Je me promène avec mon bébé dans la poussette où il a été endormi et je rencontre sur le chemin ma voisine. Nous entamons, une petite discussion en restant immobiles. Le bébé se réveille presque aussitôt en pleurant ».

– Il y a aussi dans certains cas les tours en voiture pour endormir ou maintenir endormi bébé. Mais il faut se méfier des feux rouges et des embouteillages, l’arrêt de la voiture risque d’être fatal.

Ces exemples nous montrent que si l’endormissement peut être facile dans ces conditions.

Il apparaît très souvent extrêmement difficile de maintenir un sommeil stable lorsque nous tentons ensuite de modifier le contexte relationnel ou environnemental qui a créé un véritable lien de dépendance.

Quelques sont ces dépendances imposées par les conditions du sommeil de contact.

Les parents admettent que devant le risque d’un réveil plus que probable, ils ont préféré garder le bébé endormi sur leur ventre pendant des périodes beaucoup plus longues que prévues. « Pour ceux qui peuvent se l’autoriser cela permet de s’accorder une petite sieste ».

 

  • Le portage du bébé, le jour dans les bras ou en écharpe peut devenir systématique et subi pendant des heures.
  • Comment respire le bébé?

    portage très fermé!

    Bien sûr, ainsi et c’est peut être en fait l’objectif, ce bébé ne pleure presque jamais. Nous sortons du portage câlin ou pratique pour un portage obligatoire. Cela risque d’être le cauchemar des personnels des crèches qui devront à leur tour obligatoirement porter ces bébés toute la journée et elles en ont plusieurs en garde!

  • Il y a aussi l’usage trop précoce et surtout pendant des durées beaucoup trop longues des transats, des cocons, des coques ou autres poufs qui compriment, tassent et immobilisent beaucoup le corps des bébés. Mais cette posture peut faciliter le sommeil!
bébé très fermé sur lui

sommeil de contact par substitution

La durée excessive de ces postures imposées au bébé est dénoncée par les professionnels de santé. C’est contraire à la notion de motricité libre et au travail des ostéopathes pour un grandir harmonieux des nourrissons.

  • Les mamans déclarent que leur bébé, le jour ne pleure presque jamais, qu’il demande fréquemment le sein, qu’il s’y endort et est très souvent porté dans les bras ou en écharpe.

 

« Quand on est parent, nous pouvons nous interroger sur ce que nous faisons sans pour autant mettre en cause nos capacités»  

Claude Halmos Psychanalyste

Cet article a été conçu en deux parties. Cela nous permettra de partager avec vous quelques réflexions sur le sommeil de contact et des solutions alternatives pour l’endormissement de votre bébé et le sommeil de tous.

page Facebook sur le maternage et ostéopathie

une série d’articles sur le sommeil du bébé

https://www.facebook.com/bebeosteomaternage/

 

26
Nov

biberon tutoriel osteopathie

Nous vous présentons trois films qui participent dans notre blog à un tutoriel pour vous aider à améliorer votre manière de donner le biberon.

« En fait il faudrait dire pour que le bébé prenne activement son biberon grâce à vous. »

Parfois l’ostéopathie s’avérera nécessaire pour que le bébé puisse accéder à une bonne succion active.

La mise en pratique de cette méthode pour bien donner activement le biberon peut à elle seule être suffisante pour changer l’ingestion de gaz et les coliques.

oran-outang-biberonMais une séance d’ostéopathie peut être indispensable pour vérifier et corriger la qualité de succion du bébé. Une succion peu performante peut facilement ne pas être reconnue par les parents. La présence de gaz est le symptôme principal pour que cette hypothèse de succion déficiente soit à vérifier. vous trouverez à cette adresse une explication de la méthode

Films biberon

Parfois un petit détail ne permet pas d’obtenir le résultat escompté.

Dans ce premier film vous verrez des mouvements du biberon mais ils signent une mauvaise succion.

 

  • le bébé n’aspire pas son biberon, il n’est pas étanche sur lui. Il pince sa tétine, du lait coule sur le côté de sa bouche.
  • Le biberon bouge mais le mouvement est dû au pincement haut et bas des mandibules.
  • Le biberon n’a aucun mouvement de pénétration dans la bouche.
  • Ensuite vers la fin, il y a un mouvement d’avant en arrière mais en fait c’est le biberon qui est repoussé par la langue vers  l’extérieur.
  • Ce n’est pas une pénétration mais un repousser du biberon.

 

Voici pour comparaison, un film avec un bon mouvement de succion.

Vous pouvez être sûr de votre action quand le biberon devient « vivant ». Le mouvement de pénétration est présent et la dynamique est vers la bouche. Si vous vous mettez sur le côté pour regarder le bébé téter, son menton s’ouvre en grand avec un accent vers le bas (comme si le visage s’allongeait)

 

Encore plus de compréhension, voici une démonstration avec la tétine ou la sucette

Voici un petit film qui montre le jeu de force et de contre force.

La sucette est tirée vers l’extérieur par la main de la maman et le bébé réagit en l’aspirant pour la garder en bouche. Pour la tenir, il crée une dépression intra buccale et une étanchéité. Il obtient ainsi ce qu’il veut une succion sécurisante et calmante.

Maintenant, il vous est facile de  comprendre que les bébés « cracheur de sucette » ou qui « n’aime pas la sucette », sont en fait des nourrissons qui n’arrivent tout simplement pas à la garder en bouche. La tétine n’a aucun poids, elle n’est pas collé à la bouche et est très facilement repoussée dehors par la langue lors des mouvements d’ouverture du pincement (et non de succion/aspiration). Ceci n’a rien à voir avec une succion nutritive ou pas.

 

NB : Nous ne nous intéressons pas dans notre démarche aux multiples systèmes sophistiqués, physiologiques et mercantiles pour éviter l’ingestion d’air due à la prise de biberon. Le choix des biberons filmés est entièrement dû au hasard. Cependant il est parfois nécessaire de changer le biberon utilisé par les parents.

26
Nov

allaitement succion non étanche

Témoignages mamans, 

 

Depuis une petite dizaine d’années, nous proposons à nos patientes un réaménagement des conditions de la mise au sein afin d’améliorer la qualité de leur allaitement. L’objectif principal est une modification qualitative de la succion de leur bébé pour améliorer directement ou indirectement toutes les fonctions du nourrisson.

Cette méthode bouscule certaines idées sur les pratiques d’allaitement, mais les résultats méritent toute votre curiosité.

L’explication et la mise en place ne demandent que quelques minutes pour qu’une maman expérimente, sente et puisse repartir chez elle plus confiante dans son savoir faire et heureuse de mieux répondre aux besoins de son bébé.

Notre expérience s’appuie sur des centaines de cas depuis 2007. nous avons réalisé des petits films tutoriaux mais l’accompagnement dans l’expérience sensorielle est fondamentale, déterminante et très simple au final

 

Dans notre démarche, les mamans font une expérience sensorielle de la succion de leur bébé. Sentir, voir, entendre une bonne succion efficace, étanche et sécurisante pour le bébé. Elles peuvent très facilement solliciter et guider le bébé pour qu’il puisse mettre en œuvre deux types de succions très différentes dans leurs formes et effets. Elles pourront ainsi se construire un savoir-faire qui s’adapte au mieux à leur projet et à leur capacité d’allaitement.

Pour nous, cette méthode s’intègre parfaitement dans notre démarche ostéopathique, dans notre vision du maternage et répond à la demande des parents.

Lire la suite

20
Nov

biberon ostéopathie coliques témoignages

 

Témoignages de parents :

Ostéopathie et bonne manière de donner activement le biberon : le duo gagnant pour réduire les gaz, les coliques et les pleurs.

Lorsque le bébé est alimenté au biberon et qu’il a beaucoup de gaz. Nous proposons un traitement ostéopathique mais aussi une manière spécifique de donner le biberon qui entraîne une réduction très significative des gaz et des coliques. Les parents et le bébé doivent devenir actifs. Cela va tout changer. Le bébé devient plus calme et les coliques disparaissent quasi complètement. Vous pourrez arrêter de vous constituer un stock de biberons inutiles aux multiples formes physiologiques. Mais tout cela dépendra de votre compréhension, de votre engagement et persévérance.

 

Les avantages pour la vie du bébé et de ses parents au quotidien sont immenses. Il y a beaucoup moins de pleurs et de reflux, toutes les fonctions sont améliorées : endormissement, sommeil, digestion, respiration, détente, communication.

Cette succion quand elle devient active a aussi des effets préventifs à plus long terme sur le bon développement de l’enfant : morphologie des maxillaires et voûtes nasales, respiration nasale, immunité, posture, etc.. C’est pourquoi tous les ostéopathes devraient tester la succion, connaître et utiliser cette méthode pour aider les bébés  qui leur sont confiés à mieux vivre leur quotidien et à bien grandir

Notre expérience sur l’alimentation et la succion du bébé s’appuie sur des centaines de cas.

Voici une sélection de témoignages de maman et papa qui permettront à d’autres parents de mieux se reconnaître dans les difficultés de leur bébé.

Il vous sera facile d’apprendre à bien donner le biberon et vous aurez à votre tour la capacité et l’envie de transmettre ce savoir faire à votre entourage.Lire la suite

01
Mai

plagiocéphalies Arrêtez de caler ma tête 2

Journée mondiale des plagiocéphalies et autres déformations 2016

2ème partie

Le calage ne ferait il pas partie du monde de l’illusion? Cela n’échappe pas à la vision commune des plagiocéphalies.

Nous imaginons qu’en maintenant ainsi la tête dans l’axe, elle pourrait y rester ensuite sans calage (par magie). La tête est posée comme un œuf dans un coquetier. Malheureusement, si nous enlevons le support, la tête, comme l’œuf va rouler sur le côté pour retrouver une stabilité purement statique.

Le calage a une place très particulière dans l’imaginaire collectif et les représentations culturelles que nous nous faisons des bébés.

plagiocéphalies, encore quelques cales?

Encore quelques cales?

Ce sont des petits êtres fragiles, en porcelaine, petit bijou mis (ou présenté) dans un joli écrin.

Leurs propres mouvements pourraient s’avérer être dangereux pour leur intégrité. Ils doivent être mis dans des espaces limités, clos. Leur environnement doit les préserver d’eux mêmes, de dangers fantasmatiques. Ils doivent être calés de partout. Tout ceci trouve sa justification dans un discours sur le retour à une sécurité foetale et aussi sur la sécurité qui devient une priorité dans le maternage et la société.
Le bébé ne doit pas bouger.

Le bébé est une représentation sociale de ses parents. Il doit être parfait. La présence de n’importe quelles déformations du corps renvoie à l’image de la difformité, à une sorte de tare ! Pourtant, l’asymétrie est une expression commune et naturelle de la vie, il n’existe pas de visages symétriques.Lire la suite

25
Avr

Plagiocéphalies, arrêtez de caler ma tête

Plagiocéphalies,

les cales, le monde de l’illusion et de la réassurance.

1ère partie

 « Si la tête est dans l’axe, tout va bien »

Les systèmes de cales maintiennent artificiellement la tête du bébé dans l’axe. Cette position normative de la tête (ou du corps) bien droit apporte curieusement une grande réassurance aux parents. Ils sont heureux de pouvoir communiquer les yeux dans les yeux de leur bébé.

Qu’en est-il de l’efficacité des cales sur la normalisation de la forme du crâne et les plagiocéphalies?

Les principaux effets recherchés par les systèmes de cales sont de tenter de fixer la position de la tête dans l’axe, d’empêcher ou limiter ses mouvements et de changer la zone d’appui postérieure du crâne.

Nous avons défini schématiquement décris trois sortes de calage.

Le calage strict,

Il bloque entre deux cales latérales la tête dans l’axe comme entre deux livres.

Lire la suite

17
Avr

plagiocéphalie posturale postérieure

Journée mondiale des plagiocéphalies et autres déformations 2016

6e article de la série : les plagiocéphalies principes mécaniques

Reconnaitre la plagiocéphalie Posturale Postérieure Post naissance ou Plachycéphalie.

Il y a 10 ans, les pédiatres suisses parlaient de véritable épidémie survenue avec les recommandations de couchage des bébés sur le dos. C’est la forme de plagiocéphalie la plus répandue.

Il existe une maquette physiologique crânienne asymétrique à la naissance très peu visuelle pour le néophyte. Cela donnera un côté de rotation préférentielle. La zone d’appui ne s’aplatira sous le propre poids du crâne du bébé que si les conditions environnementales de couchage en favorisent l’expression.

  • La formation de cette plagiocéphalie est sous dépendance des conditions de couchage après la naissance. Immobilité relative dans une position unique de repos de la tête, limitation de la mobilité de la tête, tête surélevée mise en flexion, forme et qualité physique du support, existence d’un ressort corporelle qui se tend ou se détend en fonction de la position de la tête.
  • Elle n’est pas visible à 5 jours après la naissance mais sous l’effet de la gravité, le processus de déformation sous jacente de l’architecture globale du crâne a commencée.
  • Elle ne devient visuelle qu’à partir de la 8e semaine. Ce qui explique pourquoi les bébés n profitent pas des moyens de prévention et d’un traitement précoce.

Sa forme a des caractéristiques parfaitement identifiables.

Lire la suite

12
Avr

#2 TRANSAT, COSY, COCON, POUF ET PLAGIOCEPHALIE

Journée mondiale des plagiocéphalies 2016

4e article de la série plagiocéphalie :

Analyse du transat, du cosy, du cocon, du pouf.

Dans un transat.

position du corps fermée à gauche

position du corps fermée à gauche

Il est très fréquent de constater qu’un nouveau-né, avec l’inclinaison du dossier, a le corps qui sous son propre poids (effet de la gravité) se tasse de plus en plus, la tête est penchée et tombe sour le côté. Cette position met exactement la tête du bébé dans une position très favorable pour un aplatissement.

 

 

Dans le cosy.

position tête dans le cosy

position tête dans le cosy

Il n’est adapté que pour assurer au mieux la sécurité des bébés lors des  transports en voiture. Il ne devrait donc être utilisé que durant les voyages en voiture. Cependant il faut rajouter à cette durée d’usage au moins les poses entre les voyages. Il comprime et fige le corps du bébé. La tête est mise en rotation/inclinaison/flexion selon la forme du crâne et l’espace libre entre les cales latérales.

 

Dans le cocon. 

publicité cocoonababyIl se définit comme un couchage, le premier a être commercialisé avec une forme couchée, enveloppante. Il serait la réplique d’un couchage médicalisé, adapté pour certains grands prématurés. Symboliquement, il est très séduisant avec sa forme en oeuf et son look cocooning. Mais en fait, c’est une demi coquille fermée à l’espace limité, enrobée de mousse réactible. C’est malheureusement, la forme de couchage qui quand le bébé grandit, impose très rapidement une plus grande flexion puis torsion de la tête sur le côté et une compression de tout le corps en position regroupée.

Dans ces trois cas, nous constatons lors des traitements que si ces positions de couchage sont maintenues assez longtemps, elles peuvent favoriser la formation d’une plagiocéphalie posturale postérieure post naissance. Nous reconnaissons facilement à la localisation des zones plates le mode de couchage.

Regardez sur les différentes photos précédentes, la position de la tête et la localisation de l’appui postérieur de la tête.

Le pouf 

Il est très à la mode. Ce n’est pas un mode de couchage mais il doit aussi être analysé car très souvent utilisé précocement et durant des périodes assez longues. Le bébé est posé sur support plutôt mou, ce qui serait plutôt positif pour réduire les forces gravitationnelles déformantes. Cependant, ce qui peut apparaître comme un avantage, pose deux problèmes importants.

Le premier problème est dû au support qui est fuyant, trop souple à cause de la mobilité des petites boules de polyester. Les prises d’appui nécessaires pour bouger ne peuvent se faire correctement, le bébé a tendance à réduire sa mobilité et rester très passif dans son couchage.

D’autre part, le nouveau-né risque de garder et figer sa posture générale, il va reproduire ses schémas posturaux initiés durant la période fœtale et éventuellement modifiés et fixés par le modelage de la naissance.  Chaque volume du corps s’articule avec les voisins en compression ou étirement donnant un aspect visuel global du corps en fermeture sur un côté ou en boule ou en compression globale par ex.

C’est ce que nous appelons « la posture primitive ». Elle est très probablement une des causes principales du ressort corporel évoqué dans la rotation préférentielle de la tête.

Dans le coussin de grossesse 

coussin de grossesse

coussin de grossesse

Ce couchage pose les mêmes problèmes que le pouf, mais la souplesse du support est plus importante . Les paramètres de compression et d(immobilité sont majorés!

Regardez dans ce cas, la position de la tête qui est très en compression (grenouille),  les compressions locales et globale et bien sûr la posture primitive du bébé sont favorisées.

Mais le jour où maman est fatiguée, elle sait que son bébé va bien dormir et qu’elle  pourra un peu se reposer.

Question du jour :

Pourquoi mon bébé dort bien quand il est dans son cosy ou son transat?

La position proposée rassure la plupart des nouveau-nés. Le corps est en flexion, en regroupement et souvent en compression sur lui même. Cette position confortable pour le bébé permet souvent un meilleur sommeil.

Il est facile de constater qu’une gestuelle réduite du bébé a sur lui un effet de détente. Au contraire, des mouvements anarchiques surtout au niveau des bras, renforcent son excitation et parasitent les phases d’endormissement. Les coques, les cocons ou les transats proposent un espace limité ou préformé qui modèle la position du bébé et entraîne cette réduction de la gestuelle. L’emmaillotage procède aussi de cette manière.

Dans ces situations, les bébés ont un sommeil dit “de contact”.

lien internet : sommeil de contact

Le bébé dort mieux, plus longtemps et pleurs moins souvent.

Le désir de réduire les périodes de pleurs est souvent prioritaire et nous fait oublier ce que nous savons sur ces positions qui ne doivent pas être maintenues trop longtemps et qui sont contraignantes, pour la digestion, la respiration et la posture.

Il existe d’autre part, une sorte de piège comportemental pour les parents car comme le bébé est plus calme et son endormissement et son sommeil plus facile, il est tentant de le mettre de plus en plus souvent et longtemps dans ce type de couchage “tupperwear”.

5e article de la série les plagiocéphalies : les chignons‎