Blog

08
Mai

choisir une succion/tétine 3/3

La succion et le choix de tétine Troisième partie (suite).

Seul la simplicité est complexe.

Cette partie est plus descriptive, donc assez longue et peut être fastidieuse si votre temps est compté avec un bébé à la  maison. Si vous souhaitez une réponse plus simple. Lisez l’introduction et la conclusion et n’oubliez pas que le plus important. C’est que vous permettiez à votre bébé d’utiliser une succion active au biberon. Le choix de certaines tétines vous permettra d’optimiser la qualité d’alimentation  de votre bébé et votre qualité de vie dans toute la famille.

Pour celles qui proposent une alimentation mixte,  nous avons développé aussi  une solution pour une succion active au sein.

 Nous allons décrire 4 formes de tétine correspondant au schéma de mamelon/aréole et qui ne sont pas défavorables pour la succion nommée : active, en ouverture (décrit dans notre article précédent).

1 . Tétine en forme de bouteille de Bordeaux

La tétine est constituée de deux «cylindres» articulés par « le col » : le mamelon a une forme de goulot régulier et est assez long. Son articulation au niveau du « col » est assez nette avec le corps de la bouteille dont le diamètre reste assez fin.

Ce système existe depuis longtemps. Il est assez peu répandu. Bien qu’il puisse être efficace. Attention : au diamètre du corps de la bouteille qui peut être trop étroit, souvent associé avec un mamelon trop long.  Ces formes et cette association sont peu favorables à une succion en ouverture. Sauf si le bébé a une toute petite bouche. La matière et les choix de revêtement peuvent aussi faire la différence, ces tétines peuvent être en latex ou en silicone. Le mamelon a la forme dite « anatomique ».

diamètre plus petit des deux parties
tétine anatomique en « bouteille Bordeaux »

A noter qu’à la maternité, nous retrouvons pour les prématurés, une tétine spécifique avec ce mamelon a la forme anatomique avec une micro aréole (cf sur la photo ci dessous c’est une sucette mais la forme est identique pour la tétine du biberon)

Tétine anatomique spéciale : prématuré

Nous remarquons que l’angle de jonction entre mamelon et aréole est à 90°. Il existe néanmoins un mini col. Cette forme exclue une succion en ouverture comme dans toutes les sucettes non alimentaires. La dépression en bouche (DIB) est forcément réduite au minimum dans les deux cas. Cette tétine à laquelle le bébé est bien adapté est parfois utilisée très longtemps après la naissance. La sucette a été conçue pour mettre un doigt dans le mamelon évidé depuis l’extérieur. C’est une aide pour que la sucette reste dans la bouche.

NB : Nous profitons de la description de ce type de tétine pour préciser que parfois lorsque la longueur du mamelon anatomique est importante, son usage pourrait être en relation avec un réflexe nauséeux. D’autre part, il pourrait exister une crainte de la part des parents pour que cette tétine n’aille trop profondément dans la bouche. Le bébé créerait alors son étanchéité en fermeture sur le mamelon

2. Une forme avec une tétine à l’implantation décentrée sur l’aréole

Il existe différents modèles sur le marché. L’avantage indiscutable est la présence jusqu’à la fin de la tétée de lait dans la tétine. Ce type de biberon demande être orienté différemment par rapport à la bouche du bébé. La forme asymétrique de l’aréole peut inspirer confiance par son éventuelle ressemblance avec le sein. Ces formes asymétriques de l’aréole ne nous ont pas encore convaincus. Les textures du matériel utilisé selon les modèles peuvent être décisives pour participer ou non à une bonne étanchéité. Par exemple le modèle de chez Chicco ne présente aucune accroche sur l’aréole, tout comme le modèle Suanivex mais dans ce dernier modèle, la souplesse de la matière semble favorable.

CHICCO
SUANIVEX

                                                       


3 . Une  forme qui ne présente pas de vraie différentiation entre le mamelon et l’aréole, elle ressemble à un cône.

Cette tétine de la marque (Lancinoh) est un cas unique dans la puériculture. Ellenous apparaît comme la meilleure tétine du marché a tous les points de vue.

tétine conique Lancinoh

Elle facilite parfaitement l’adhésion de la bouche en ouverture grâce à sa forme, sa souplesse et sa texture. Sa forme s’adapte à différentes tailles de bouche.

Le mamelon peut sous la pression de la langue modifier sa forme lors de l’appui contre le palais cf (photo de gauche ci dessous)

aplatissement du bout du mamelon ou à la jonction

NB : Dans la très grande majorité des tétines, l’action mécanique d’écrasement

du bout du mamelon sur le palais par la langue ne semble pas possible ou prévue. Par contre, il apparaît une plicature qui se situe à la jonction entre mamelon et aréole (photo de droite)  Anatomiquement, nous sommes très en avant dans la bouche, au niveau des gencives où même des lèvres. Ce qui semble plutôt favorable à un pincement ou mouvement d’ouverture/fermeture.

  4 . Une tétine dite «physiologique très courante et présente dans les gammes de presque toutes les marques.

Le mamelon a une forme sensée s’adapter à la forme interne de la bouche. Le trou de sortie du lait peut être implanté soit sur le sommet de la goutte d’eau (vers le haut) ou en bout de tétine. Nous n’avons pas d’avis sur ce point.

L’aréole a une forme plus ou moins convexe et marquée en goulot. (Avent classique, Nuk, Mam.).

Les textures et souplesses de la matière sont très différentes, présentant des adhérences plus ou moins faciles. Les marques en relief sur l’aréole ne nous semblent pas apporter d’élément d’accroche évident.

Ce qui fait la différence pour l’accroche des lèvres et l’ouverture de la bouche, c’est la convexité, le diamètre de l’aréole (ou goulot) et les textures de l’aréole.

tétine Nuk physiologique

Nuk  (texture sans accroche)            

Par empirisme

Nous vous proposons de prendre ou garder la tétine Mam.

La forme de la tétine Mam est asymétrique, avec une zone aplatie texturée au niveau de son aréole. Elle permet une bonne accroche et donc une étanchéité performante lors de la succion en ouverture.

La forme originale de cette tétine aplatie sur la moitié de son aréole comme un tournevis plat, permet de bien positionner le biberon au fond de la bouche du bébé par des petits mouvements de rotation/anti-rotation qui aident à l’ouverture des lèvres et de la bouche. Nous constatons une aspiration facile et efficace du biberon.

Attention si vous tirez votre lait car il n’existe pas de vitesse « S » adaptée pour ce lait.

partie demi aplatie sur l’aréole
partie de texturage différent

 Attention : La vitesse de débit est un paramètre important.

Elle doit être adaptée à la fluidité du lait utilisé : lait maternel ou maternisé, épaissi ou non, anti reflux AR, température ambiante pour le lait ou lait à 37°.

Mais, elle doit aussi correspondre au mode de succion utilisé par le bébé.

Une vitesse inadaptée pourrait annuler l’efficacité d’une  succion active.

Tant que le bébé utilise une succion en pincement donc assez passive, son effort d’aspiration est minimum, la vitesse doit donc être importante pour que le bébé reçoive un flux de lait suffisant. Mais ne pas croire que si certains bébés vident très vite leur biberon, cela soit un signe suffisant pour penser que la succion est bonne.

Lorsque vous passez à une succion en ouverture. Si la vitesse restait trop élevée. Le bébé avec la puissance de cette succion pourrait recevoir un flux trop important de lait dans la bouche. Du coup, du lait pourrait couler des commissures.

Nous avons donc instauré un test simple à effectuer avant de modifier la succion de votre bébé.

TEST DE BONNE VITESSE pour une succion active

Pour prévoir et éviter un problème de vitesse trop rapide, il suffit de mettre votre biberon plein de lait vertical, la tétine vers le sol. Il ne doit pas y avoir de gouttes de lait qui tombent. Si vous voyez des gouttes qui tombent à un rythme assez rapide. Il faut prendre une tétine avec une vitesse inférieure. Parfois cette vitesse change au cours du biberon !

Le principe est qu’avec une succion active, en ouverture. Il faut utiliser une tétine avec une vitesse réduite par rapport à la vitesse de succion en pincement.

Pour bien manger votre bébé a besoin :

– d’une succion active sollicitée par toutes les personnes qui lui donnent le biberon (crèche compris)

– d’une tétine qui favorise une aspiration continue, facile, constante du biberon et à la bonne vitesse.

Conclusion :C’est le résultat qui compte.

Si la succion est active.

  • La tétine conique de Lancinoh, grâce à son excellente conception, peut être utilisée avec efficacité. Cependant, il existe un petit nombre de bébé qui ne semble pas être à l’aise avec elle. Il existe une vitesses S pour le lait maternel. (Cette tétine est peu commercialisée en magasin, elle doit être commandée sur internet). Elle peut servir pour du lait maternisé aussi.
  • La tétine Mam peut être utilisée avec profit par un très grand nombre de bébé, si vous avez trouvé la bonne vitesse. Les bébés arrivent facilement à mettre leur bouche en ouverture et venir s’installer sur l’aréole et non sur la jonction aréole plate mamelon.

Et pourtant pour la petite histoire. (Si vous regardez cette tétine de profil et que vous mettez la zone plate de la jonction entre aréole et le mamelon physiologique entre votre index et votre pouce. Il est évident qu’elle a été conçue pour un pincement). C’est paradoxal.

la forme physiologique de tétine ici semble avoir été conçue pour être pincée.

Les observations et conclusions que vous lisez ici s’inscrivent dans le cadre de dizaines d’années de pratique en cabinet d’ostéopathie pédiatrique. Il est le fruit de notre réflexion sur les liens entre la succion, l’inconfort digestif et le sommeil chez le nourrisson.

Dans ce sujet sur les tétines, aucune marque n’a influencé notre propos et nous n’avons touché aucune rémunération.

Nous souhaitons remercier les deux gérantes « Du magasin autour de bébé » de Sélestat (67) qui nous ont aidé avec beaucoup de professionnalisme dans la rédaction de cet article confirmant nos intuitions grâce aux observations et retours des parents qu’elles ont constatés dans leur magasin.

Par ailleurs, nous vous rappelons que nous sommes à l’origine en 2010 de l’invention du « Bibed ». Seul couchage pour bébé conçu pour la position couchée sur le dos.

Toutes les photos sont de l’auteur.  

Si vous utilisez cet article . Veuillez citer l’auteur et l’adresse du site : www.osteo-strasbourg.fr/blog/

A. Gautier Ostéopathe D.O. et P. Seyler Ostéopathe D.O.


06
Mai

Bébé tenir précocement sa tête

Bébé tient précocément très bien sa tête.

Les parents lors d’une consultation ostéopathique pour leur bébé, nous disent souvent que leur bébé a très tôt, très bien, su tenir sa tête. Ils sont fiers de lui.

Là où la famille peut voir la précocité de cette acquisition comme une performance. Nous pouvons en ostéopathie, l’interpréter comme un signe d’appel pour vérifier des hypothèses, tester et peut être devoir traiter ce bébé.

L’acquisition d’une compétence est presque exclusivement dépendante de la maturation neuro musculaire. Une fourchette d’âge a été établie au cours de laquelle un bébé doit, a priori acquérir cette compétence (11 à 18 semaines). Cette compétence fait partie et doit être resituer dans le développement psychomoteur général. Avant un certain âge, le bébé ne peut pas naturellement contrôler la position et la stabilisation de sa tête. (le poids de sa tête représente un tiers de son poids global). La richesse de toutes les situations corporelles que vivent le bébé, participent au développement de sa force musculaire mais aussi enrichissent sa communication avec son environnement.

Tenir sa tête précocement, pour un grand nombre de bébés signifie qu’ils ne peuvent ou ne doivent pas relâcher la musculature de la zone cervicale.

Cette rigidité de la zone cervicale ne présente en général aucune gravité.

Schématiquement deux cas de figures :

1 . Soit ces bébés sont décris comme des hypertoniques. Ils restent toujours un peu raides quelque soit les positions. Ils ne se détendent pas facilement dans les positions de langage, portage et/ou de couchage.Ils adoreront être mis debout sur les genoux des parents, heureux de se tenir vertical comme un i. Cette situation du corps vertical renforce la tonification ou rigidification déjà trop importantes du bébé.

2 . Soit ces bébés exercent un contrôle exacerbé sur le cou. Pour bien bouger ou stabiliser la tête, la zone cervicale doit pouvoir alterner contraction et relâchement et la tonicité du corps ne doit pas être trop forte. Cette tension cervicale pourrait être comparé à un réflexe de défense dont le rôle est probablement de masquer une tension plus importante dont la perception serait plus désagréable ou d’empêcher certain mouvements qui créeraient une gêne ou une douleur.

L’activité psychomotrice d’un bébé après la naissance consiste à acquérir la force nécessaire pour lutter contre la gravité et expérimenter les très nombreux schémas de mouvements et positions déjà engrangés durant la vie fœtale. Durant les premiers mois, il y a des moments d’accélération très rapide de la croissance qui oblige le bébé à adopter des systèmes d’adaptations parfois fragiles. Il essaie ainsi de préserver une certaine cohérence dans ses capacités de mouvements et garder un certain degré de confort postural.

Durant ces périodes, le bébé peut retrouver quelques heures ou jours des postures qui s’étaient inscrites dans son corps au moment de la vie fœtale. Par exemple pour la tête, en position d’extension ou légèrement inclinée.

grenouille sans cou

La précocité de la tenue de la tête chez un nouveau-né peut être un signe d’appel pour un traitement ostéopathique. Ces bébés semblent souvent ne pas avoir de cou ou un cou très court. Pour illustrer ce fait, nous les comparons gentiment à des grenouilles. C’est une très bonne indication ostéopathique. Nous pouvons diminuer le système de contraintes focalisées au niveau cervical qui génère des sensations désagréables. Le traitement permet au bébé de trouver une liberté de mouvement, une posture plus adaptée à son âge et ses compétences.

Et retrouver un cou pour que maman puisse plus facilement nettoyer les plis de peau hors du bain.

Si vous utilisez ce texte ou une partie. Veuillez citer l’auteur et le site internet.

Alain Gautier ostéopathe

www.osteo-strasbourg.fr/blog/

04
Mai

Choisir une succion/tétine 2/3

Choisir une succion/tétine 2/3

deuxième partie 2/3 (suite)

Comment être étanche sur sa tétine. Quelle tétine?

Au cabinet, nous vous expliquons les différents critères d’une tétine de qualité. Mais, au final, il ne reste qu’un seul critère : l’observation du résultat. Soit la facilité qu’apporte cette tétine pour que le bébé puisse créer et garder une étanchéité entre sa bouche et la tétine lorsqu’il boit avec une succion en ouverture. Le seul objectif est de rendre l’aspiration du biberon plus facile, continu et stable durant toute la tétée. L’ingestion d’air qui doit être limitée au maximum.

description tétine

description des termes utilisés

Les termes de mamelon et aréole pour définir certaines partie de la tétine sont empruntés à l’anatomie du sein. Les termes de tétine anatomique ou tétine physiologique sont utilisés dans la littérature propre à la puériculture.

 

Tétines anatomique et physiologique

Cette tétine (photo ci dessous à droite) est appelée anatomique car sa forme est sensée ressembler au plus près du mamelon du sein maternel.

Cette tétine ( photo ci dessous à gauche) est appelée physiologique car elle a une forme en relation avec la morphologie de la bouche d’un bébé.

tétine physiologique

tétine anatomique en « bouteille Bordeaux »

Le bébé recherche toujours une étanchéité minimum pour amorcer au mieux sa pompe alimentaire.

  1. Elle peut être réalisée au niveau de la racine du mamelon avec l’aréole. C’est ce qui se passe avec la succion passive en fermeture/contraction.

La bouche du bébé doit s’adapter à l’étroitesse de cet endroit. Elle se ferme par contraction des lèvres mais aussi des muscles de la mâchoire. Pour boire, la bouche réalise une petite dépression en bouche presque sans descendre la mâchoire inférieure. L’aspiration du lait est peu performante. Le mouvement peu ample, d’ouverture/fermeture de la mâchoire est caractérisé dans sa dynamique par un petit accent vers la fermeture. C’est la fermeture qui apparaît active.

  • Ces bébés ont besoin d’un bavoir car la plupart du temps, dans ce type de succion, il y a des fuites aux commissures des lèvres.
  • Le bébé est totalement passif dans sa tenue du biberon. Lorsque vous essayez de sortir ce biberon de la bouche du bébé, il n’y a aucune résistance (sauf au cours de la première minute de tétée car il a très faim).
  • Si l’étanchéité est réalisée sur le col ou à la jonction entre aréole et mamelon, c’est que le bébé en ouvrant sa bouche n’arrive pas à créer une adhérence sur la surface de l’aréole donc il redescend et ferme sa bouche sur la zone la plus étroite.

NB : Au cours de l’allaitement, ce type de succion « en contraction » favorise les gerçures. Le mamelon est peu étiré par la succion mais abimé et douloureux par écrasement du mamelon et de sa racine. Le passage à une succion en ouverture arrête immédiatement la douleur (et l’ingestion d’air).

 Nous recevons au cabinet des bébés nous sont adressés par des sages-femmes car elles avaient bien observé qu’ils n’ouvraient pas bien la bouche. Ce constat est juste, la plupart du temps ce n’est pas à cause d’un problème ostéopathique mais seulement à cause de cette succion en pincement qui ne requière pas d’ouverture, au contraire. Ils peuvent très bien l’ouvrir mais ils n’en ont absolument pas besoin.

Nous allons vous présenter trois exemples de biberon qui favorisent une succion en fermeture, avec comme conséquence un transfert de lait et d’air important.

La tétine de la marque AVENT « Natural » (à gauche en photo) illustre bien cet exemple. La forme de l’aréole est très plate. Cela demande au bébé une immense ouverture de sa bouche mais celle-ci ne rencontre aucun relief pour y adhérer.

difficulté pour aspiration tétine

Tétine Avent Natura aréole plate

Pour réaliser ce challenge, il faudrait imaginer une bouche qui devrait ressembler à une ventouse plate qui chercherait à se coller à une vitre. Le bébé redescend donc ses lèvres au niveau de la partie la plus étroite pour trouver une étanchéité. La seule succion possible est en contraction/fermeture. Il y a beaucoup de prise d’air.

La tétine de la marque Tommee Tippee (en photo en dessous) se présente comme ayant un système anti colique très fiable.

fausse bombée se comporte comme une aréole plate

fausse bombée se comporte comme une aréole plate

Elle propose un mamelon anatomique avec une aréole qui semble un peu bombée, en fait c’est une fausse bombée qui se comporte comme une aréole plate.

Elle ne favorise pas l’ouverture de la bouche et donc la succion active.

tétine Nuby (en photo en dessous)

faussement bombée

tétine Nuby

Aréole faussement bombée

Souplesse et texture peu accrochante

malgré les aspérités de silicone sur l’aréole

 

  1. Elle peut être réalisée sur l’aréole. A priori, une succion active ou en ouverture est possible.

Cela dépendra de la forme plus ou moins bombée et de la texture de l’aréole. Le bébé en ouvrant sa bouche pourra ou non s‘installer, « s’accrocher » facilement en ouverture et aspirer son biberon. Dans ce cas, la bouche est déjà positionnée en ouverture, si le bébé est sollicité pour bien maintenir son biberon en bouche par une aspiration active et continue. Il pourra alors facilement utiliser une succion en ouverture.

A chaque mouvement de succion, le lait est aspiré mais le biberon aussi. Lorsque nous le voyons pénétrer légèrement dans la bouche à chaque succion, cela signe la qualité de l’aspiration et de l’étanchéité. La succion est optimale.

Il est important de souligner que la succion en contraction /fermeture au biberon n’est pas une succion altérée mais une succion de qualité très moyenne. C’est le point de départ, la cause d’une cascade de répercussions importantes sur sa vie quotidienne sans qu’un lien soit établi le plus souvent avec ce mode de succion. Directement sur le système digestif avec beaucoup de ballonnements et une participation probable à certains reflux. Mais aussi indirectement à cause des sensations et effets désagréables des gaz qui vont modifier son comportement. Le bébé est plus tonique, toujours un peu agité. Il réagit plus vite aux stimuli et bien sûr pleure plus facilement et souvent. Ses endormissements sont plus difficiles, le sommeil instable, il y a plus de micro réveils qui se transforment en vrais réveils.

 Toutes les photos sont de l’auteur.  

Si vous utilisez cet article . Veuillez citer l’auteur et l’adresse du site : www.osteo-strasbourg.fr/blog/

A Gautier Ostéopathe D.O.

(suite) 3e partie : Présentation de 4 types de tétines susceptibles de favoriser la succion en ouverture active et leurs performances.

04
Mai

pleurs du soir 2/2

Pleurs du soir

Pleurs du soir et dystonie : les hypothèses (2e Partie)

 

traitement ostéopathique nouveau-né

traitement ostéopathique nouveau-né

De multiples hypothèses sont exposées pour expliquer ces crises.

 

 

L’hypothèse la plus commune.

Le premier signe d’apparition de la mise en place d’un rythme circadien est la survenue entre la 3e et la 4e semaine de vie d’un longue phase d’éveil, constitué d’un éveil agité qui se situe entre 17 et 22 h. Le plus souvent, c’est un moment d’éveil agité, très agité même, avec des pleurs incoercibles pouvant durer plusieurs heures. Ce point est capital à connaître car presque toujours « ces signes sont interprétés à tord comme des signes de faim ou de douleur abdominale ». Doc. Challamel

Les autres hypothèses.

  • La tombée de la nuit apparaît comme une source d’angoisses. Ceci serait inscrit très profondément dans notre phylogénèse, l’angoisse du passage à la nuit avec ses dangers réels et symboliques. En médecine chinoise, cela correspondrait à un état énergétique, en relation avec une phase horaire de plénitude du rein, avec comme émotion associée la peur.
  • Ce serait le résultat d’un trop plein de nervosité due à une participation de plus en plus éveillée aux activités qui se déroulent autour de bébé. Par ces cris, le bébé se décharge de ses tensions psychiques accumulées tout au long de la journée. Le système nerveux du bébé est immature et il semble que la découverte du monde puisse devenir une situation d’hyper stimulation qui dépasse ses capacités de curiosité. Le bébé accumule du stress dans la journée sans moyen de se défouler. Cette crise serait un moyen d’évacuation un excès de stress. Il y aurait une période fœtale en fin de journée où le bébé serait plus agité avec beaucoup de mouvements. Cela serait le même phénomène ou une résurgence.
  • L’hypothèse d’une quantité de sommeil insuffisante le jour ou des phases ultra courtes pourrait aussi créer ce surplus de tensions. Dans notre pratique, nous n’avons pas constaté de relation entre ces faits objectivables (quantité de sommeil) et le comportement des bébés (pleurs incoercibles) que nous suivons dans notre pratique clinique.
  • Certains bébés ont une réactivité très importante qui est lié à leur taux de sérotonine. Ils ont tendance à avoir le pied sur l’accélérateur plutôt que sur le frein (docteur Jean Paul Curtay). Ce sont des bébés, petits dormeurs plutôt actifs qui vont pleurer beaucoup plus et souvent.
  • Période d’hypertonicité

Le nourrisson doit adapter son cycle d’éveil/sommeil aux impératifs de son environnement. Il passe ainsi d’un sommeil polyphasique. C’est à dire avec des phases courtes de sommeil réparties tout le long des 24h, à un rythme biphasique qui différentie un cycle du jour et un de la nuit. Cela créerait une sorte de dette de sommeil qui se traduirait par des manifestations d’excitation généralisée.

Les émotions suscitées par les pleurs, l’incompréhension de la situation et finalement l’exaspération peuvent submerger les parents et les plonger dans un sentiment d’impuissance.

Notre premier constat est que ces pleurs ont comme originalité exceptionnelle de toujours débuter au même créneau horaire. Ils peuvent donc être différentiés et reconnus par rapport à tout autre forme de pleurs et de besoins.

Notre deuxième constat est que toutes les hypothèses évoquées se rejoignent pour nous dire que ces pleurs malgré leurs apparences ne sont pas dramatiques. Ils répondent à un besoin, ils servent à quelque chose, ils ont juste besoin d’être accompagnés par les parents.

Notre seul conseil est que la durée de la crise en durée est dépendante de la capacité que les parents auront de trouver des solutions personnelles pour ne pas subir et laisser croître leurs émotions.

03
Mai

pleurs du soir 1/2

Pleurs du soir

Pleurs du soir, un état de dystonie : un pleur spécifique à connaître et reconnaître pour lui apporter la juste réponse. (1/2 )

Tu pleurs

Toujours à la même heure

Tous les jours

Mon amour

 

Les pleurs du soir s’expriment par des crises souvent intenses, qui surviennent quotidiennement et toujours durant une tranche horaire qui commence en fin d’après midi, à l’arrivée de la nuit entre 18h et 19h. Ils ont de nombreuses appellations « dystonies du soir », « malaise du soir », « coup de lune », « désespoir du soir », « emballement du système d’éveil » ou encore « spleen du bébé ».

Ces crises sont caractérisées par des pleurs dits « incoercibles », c’est-à-dire que rien ne peut les calmer. Toutes les solutions mise en œuvre par les parents s’avèrent la plupart du temps sans effet.

Les dysrythmies apparaissent le plus souvent à partir de la troisième semaine, ont une durée moyenne de trois heures et disparaissent spontanément au troisième mois. Toutefois, en dehors de ces moyennes, il y a de grandes disparités d’apparition, de disparition et surtout de durée.

En particulier, les crises durent et s’allongent en temps, proportionnellement à l’intensité des émotions générées par cette situation, lorsque les parents se laissent « embarquer à la dérive par les pleurs dans une situation d’émotions et de stress personnels ». Cela durera d’autant plus longtemps que les parents déstabilisés émotionnellement, continueront à lutter pour couper ces pleurs, armés de leur seule impuissance.

pleurs du soir

pleurs du soir

Ces pleurs, lorsqu’ils sont situés précisément dans ce créneau horaire, ne présentent aucun signe alarmant. A la différence des autres pleurs, ils ne sont pas un appel, ils ne signifient pas qu’il faille répondre à un besoin comme l’endormissement, la faim, la douleur, l’angoisse ou l’inconfort, et les parents ne peuvent pas les empêcher ou les arrêter. Ces pleurs ont besoin de s’exprimer et le bébé d’être simplement accompagné par ses parents.

Madame THIRION Pédiatre auteur d’un livre sur le sommeil nous livre en philosophe, cette merveilleuse remarque. « C’est le plus beau cadeau qu’un enfant puisse donner à ses parents, à sa maman. Qu’elle sache qu’elle ne peut pas tout faire pour son enfant ». Nous pourrions rajouter que c’est « un cadeau très précoce ».

Si les parents comprennent à quoi correspondent ces pleurs, s’ils arrivent à leur donner sens. Ils peuvent les entendre avec beaucoup plus de sang froid, sans laisser s’emballer leur imagination et leurs émotions (ce que le bébé ressentira évidemment). Le sentiment d’impuissance dans cette situation peut être très pénible et dévalorisant pour les parents. La plus mauvaise solution pour cette situation est d’imaginer devoir et pouvoir faire cesser les pleurs. Ce qui risque fort de mettre en danger sa confiance en soi.

Ils pourront au contraire essayer de trouver une façon personnelle d’apaiser le bébé, d’être présent et de l’accompagner durant cette période transitoire. Ils peuvent dire au bébé qu’ils entendent son pleur et qu’il peut l’exprimer si c’est son besoin.

C’est la mise en place de situations « calmantes » pour tous, telles que le bain, le maintien d’un environnement calme, les paroles, les bercements dans les bras, parfois les tours de poussette ou de voiture (sur les boulevards périphériques!). Ces pratiques peuvent peut être aider l’enfant à retrouver un peu de calme mais si cela ne marche pas, ce n’est : ni le signe d’une incompétence, ni d’un échec personnel pour les parents.

 

NB : Attention, même si cela part d’une bonne intention pour « couper » les pleurs, donner le sein peut s’avérer aussi une solution inappropriée à court terme et moyen terme.

 

deuxième parties 2/2 :

 

 

 

01
Mai

coussin allaitement 2/2

Que se passe t’il avec le coussin dit « d’allaitement » grande saucisse remplie de graines végétales naturelles ou de petites billes synthétiques?

Comme coussin de grossesse

Il enveloppe et semble protéger le corps.

Un bouclier de douceur qui apporte une sensation apaisante dans le lit ou le canapé mais qui n’apporte aucune action mécanique de soutien pour soulager les douleurs de ventre en position couchée latérale pour la maman. (sauf si la femme couchée sur le côté, le mets entre ses deux genoux. Son épaisseur permet un réalignement utile ou agréable du bassin en réduisant le poids de la cuisse supérieure).

 coussin-grossesseceintureweb

En version coussin d’allaitement:

Ce coussin a les mêmes inconvénients que lors de son usage en coussin de grossesse. Il apporte dans l’allaitement peu d’avantages.

La taille, l’épaisseur et la densité ne peuvent être assez variables pour s’adapter à toutes les morphologies des mamans : longueur du tronc, hauteur de la position des seins (mamelons), formes des seins. Le bébé qui devrait être bien installé, c’est à dire stable, semble toujours pouvoir rouler, s’enfoncer ou glisser. C’est insécurisant pour lui et sa maman. Le côté enveloppant est favorable pour s’endormir ou dormir mais pas pour casser la croûte. Maman le porte alors dans le pli de son coude contre soi. Dans le meilleur des cas elle pourra poser son coude sur le coussin. Elle devra aller voir son ostéopathe pour des douleurs dans le dos à cause de ses positions d’allaitement (même si elle est très en inclinée arrière).

Le bébé devrait pendant l’allaitement être posé, stable, en sécurité à la bonne position pour prendre le sein. C’est à dire la bouche positionnée parfaitement à la hauteur du mamelon.

Maman devrait tout aussi bien être posée, ce qui signifie qu’elle a pris le temps au préalable de bien installée pour son propre confort. Elle ne se penche pas pour orienter son sein et le mettre dans la bouche de son bébé.

Un allaitement calme et efficace sera toujours très bénéfique pour améliorer les autres moments de la journée (éveil, sommeil, digestion, bonheur d’être ensembles).

NB : En 30 ans, nous n’avons presque jamais vu de maman qui utilise au delà de quelques jours (semaines) le coussin d’allaitement !

Il est important de remarquer que pour faire dormir un bébé, le coussin de grossesse peut être très efficace. Il est indéniable que le bébé peut trouver le sommeil. Mais cet avantage à court terme peut avoir des conséquences sur le développement du bébé. Pour plus d’informations et compréhension, regardez nos articles  sur les plagiocéphalies dans le blog du site : www.osteo-strasbourg.fr/blog/

Toutes les années, les marques de puériculture essaient de proposer de nouveaux coussins d’allaitement. Ils disparaissent très vite à la saison suivante. Nous utilisons un coussin qui a déjà une dizaine d’années mais n’est pas facile à trouver en magasin. Il n’est pas joli, ni  séduisant juste assez efficace. Nous le proposons aux mamans qui veulent allaiter un certain temps et qui utilisent notre méthode pour une succion efficiente au sein.

Coussin plat attachable autour du ventre : My brest friend (cf site de la société : grandir nature)

30
Avr

Choisir une succion un biberon 1/3

Choisir un biberon.

(1/3 parties)

 C’est en acheter trente, avant de découvrir que s’il y a un miracle, il est à chercher dans la manière de donner le biberon.

 Le marché de la tétine ou du biberon propose une variété très riche de produits.

Les arguments des marques de puériculture se ressemblent tous : une tétine physiologique ou anatomique dont les formes et la texture ressemblent au sein avec une caution de nature scientifique. L’exercice le plus difficile pour cette industrie est de toujours proposer de nouveaux modèles qui semblent apporter une innovation.

Lorsque nous avons développé notre méthode/pratique dite « de succion active au biberon». Nous avons constaté que certaines tétines favorisaient cette bonne succion. Les bébés arrivaient plus facilement à aspirer leur biberon et ainsi créer une bonne étanchéité. Il ingérait beaucoup moins de gaz. Nous avons donc établi des critères pour vous aider dans un choix efficace de tétines de biberon.

Mais au préalable, il est nécessaire que vous puissiez découvrir et reconnaître les deux types de succion au biberon que votre bébé peut utiliser et comprendre comment elles peuvent agir sur le digestif mais aussi sur le sommeil et le comportement général de votre bébé.

 Deux types de succion.

  1. 1. Une succion en pincement ou contraction.

C’est la plus commune. Elle est plutôt passive ne nécessitant qu’une petite dépression intra-buccale. La bouche et les lèvres se contractent en fermeture sur la racine du mamelon de la tétine et alternent un pincement avec un relâchement pour que le lait puisse couler. L’étanchéité entre la bouche et le biberon est très moyenne. Ce bébé ingère beaucoup de gaz ce qui est la cause de ballonnements importants. Son rythme de vie est perturbé par ce que l’on appelle «les coliques».

Il a un comportement agité, s’endort difficilement, son sommeil est instable. Il pleure beaucoup. Il se remplit de lait et d’air et semble avoir du mal à trouver une sensation de satiété. La manière dont la personne qui lui donne le biberon est passive, elle pose le biberon dans sa bouche. Si vous essayez de sortir le biberon de la bouche cela se fait sans aucune résistance. L’usage d’un bavoir est très souvent nécessaire. Cette succion n’est pas performante. et a des conséquences importantes sur la vie du bébé.

Imaginez de boire avec une paille, la succion est difficile et demanderait un gros effort pour un résultat maigre quand on a très soif.

2. Une succion en ouverture.

La succion n’est active que si la personne qui donne le biberon sollicite en permanence une réaction du bébé. Celui-ci doit s’il veut boire, maintenir par aspiration son biberon en bouche. Ainsi, le bébé crée une bonne étanchéité entre sa bouche et la tétine, ce qui permet la création et l’utilisation d’une puissante dépression en intra-buccale. La bouche est en position ouverte sur l’aréole.

succion active

Au moment de l’aspiration du lait, nous pouvons observer au niveau du visage que celui-ci semble s’allonger grâce au mouvement de descente du menton et de la langue, la bouche s’ouvre encore un peu plus ce qui entraine une pénétration du biberon dans la bouche à chaque succion/déglutition. Ce mouvement du biberon signe l’efficacité de l’action du donneur de biberon et d’une bonne succion.

Le bébé contrôle bien son alimentation et sa satiété. Il en résulte une quantité réduite de gaz ingéré. Son comportement en général est beaucoup plus calme, il pleure moins, ses rythmes d’éveil, d’alimentation et de sommeil sont plus harmonieux. Le bavoir devient inutile, Il n’y a plus de fuite au niveau des commissures des lèvres.

Pour avoir plus d’informations sur la méthode en soi-même consultez :

Nos films et nos articles publiés dans le blog de notre site internet

www.osteo-strabourg.fr/blog/

Remarques sur ces deux succions différentes.

  • Tous les bébés ont la capacité d’utiliser ces deux succions qui sont physiologiques mais dont l’efficience (énergie/efficacité) est très différente.
  • C’est au niveau digestif que nous trouverons les plus grandes différence quant aux effets : quantité de gaz, association avec un reflux. Il faut noter que la succion sera rarement envisagée comme la cause principale du problème digestif.
  • Vous pouvez faire passer votre bébé à volonté d’une succion à l’autre en changeant simplement la manière de donner le biberon.
  • Ces deux succions se retrouvent aussi bien avec l’allaitement qu’avec la prise de biberon. 

En créant l’étanchéité sur le biberon. 

Voici les effets attendus de la succion active sur le bébé. Qui aurait cru à cette importance?

  • Rendre le bébé actif afin qu’il puisse contrôler sa prise alimentaire au biberon
  • Diminuer la prise d’air de façon drastique, donc la quantité de ses gaz.
  • Diminuer son seuil de réactivité globale aux stimulations interne et externes : excitabilité, énervement.
  • Agir sur toutes ses autres fonctions : digestif, respiration, endormissement et sommeil.
  • Diminuer la quantité des pleurs et l’agitation permanente.

 Dans notre cabinet, nous avons mis en place une double démarche associant ostéopathie et manière de donner le biberon.

Nous testons les bébés en ostéopathie et devons parfois effectuer les corrections nécessaires pour être sûr qu’ils puissent bien utiliser et réaliser la succion en ouverture.

Nous proposons une démonstration et/ou de visualiser les vidéos que nous avons réalisées sur la manière de donner le biberon pour que le bébé puisse utiliser cette succion en ouverture durant toute la tétée.

La fonction de succion/déglutition est un facteur important de stimulation de la croissance et du développement harmonieux d’un bébé (morphogénèse et ontogénèse). Dans ces deux modes de succion, c’est la succion active en ouverture qui présente les meilleurs avantages. Elle se rapproche mécaniquement de la succion active au sein qui fait référence.

NB : Le frein de la langue doit toujours être vérifié.

Nous devons tester que même en présence d’un frein court, la langue est suffisamment libre dans sa mobilité pour réaliser une succion efficace. Elle doit pouvoir avancer en dehors des gencives, atteindre et appuyer sur la tétine collée au palais et avec une certaine force. Dans le cas contraire, il faut mieux prendre l’avis d’un ORL qui envisagera ou non de couper le frein. C’est une petite intervention de quelques secondes, indolore chez le bébé.

Toutes les photos sont de l’auteur. Si vous utilisez cet article . Veuillez citer l’auteur et l’adresse du site : www.osteo-strasbourg.fr/blog/

(suite) 2/3 partie : Etre étanche sur sa tétine. Voici le miracle.

20
Avr

biberon ostéopathie coliques témoignages

 

Témoignages de parents :

Ostéopathie et bonne manière de donner activement le biberon : le duo gagnant pour réduire les gaz, les coliques et les pleurs.

Lorsque le bébé est alimenté au biberon et qu’il a beaucoup de gaz. Nous proposons un traitement ostéopathique mais aussi une manière spécifique de donner le biberon qui entraîne une réduction très significative des gaz et des coliques. Les parents et le bébé doivent devenir actifs. Cela va tout changer. Le bébé devient plus calme et les coliques disparaissent quasi complètement. Vous pourrez arrêter de vous constituer un stock de biberons inutiles aux multiples formes physiologiques. Mais tout cela dépendra de votre compréhension, de votre engagement et persévérance.

Les avantages pour la vie du bébé et de ses parents au quotidien sont immenses. Il y a beaucoup moins de pleurs et de reflux, toutes les fonctions sont améliorées : endormissement, sommeil, digestion, respiration, détente, communication.

Cette succion quand elle devient active a aussi des effets préventifs à plus long terme sur le bon développement de l’enfant : morphologie des maxillaires et voûtes nasales, respiration nasale, immunité, posture, etc.. C’est pourquoi tous les ostéopathes devraient tester la succion, connaître et utiliser cette méthode pour aider les bébés  qui leur sont confiés à mieux vivre leur quotidien et à bien grandir

Notre expérience sur l’alimentation et la succion du bébé s’appuie sur des centaines de cas.

Voici une sélection de témoignages de maman et papa qui permettront à d’autres parents de mieux se reconnaître dans les difficultés de leur bébé.

Il vous sera facile d’apprendre à bien donner le biberon et vous aurez à votre tour la capacité et l’envie de transmettre ce savoir faire à votre entourage.Lire la suite

13
Avr

savon et covid

 

Savon et covid

Les savons et les détergents, leur fonctionnement et leur efficacité contre les germes et les virus. L’histoire du savon qui a le pouvoir de tuer les virus. Une lecture de 2 min sur l’utilité de se savonner les mains comme un geste barrière très efficace.

Alors, comment les savons et les détergents fonctionnent-ils réellement face aux virus ? La simplicité de cette histoire nous a étonné et a été à la source de notre envie de partager cette trouvaille avec vous.

Récemment, c’est un ami médecin spécialisé en ORL qui m’a décrit ce qui se cache derrière le pouvoir des savons. Bien sûr en ces temps de confinement je l’ai répété autour de moi. Elle a beaucoup plu alors nous nous sommes dit pourquoi ne pas la publier sur notre blog. Ma fille a apporté un point de vue visuel sur cet article.

Nous possédons beaucoup de savon à la maison, du savon à vaisselle au savon à main, en passant par le gel douche et nos détergents préférés.

Les molécules de savon sont composées de deux parties :

  1. Une queue hydrophobe qui ne se dissout pas dans l’eau mais peut se fixer ou dissoudre la graisse. Cette queue est naturellement attirée par les éléments gras. Lors du lavage d’un vêtement le savon se fixe à la salissure graisseuse et l’extrait du tissu.
  2. Une tête hydrophile qui peut se dissoudre dans l’eau.

Les virus et les bactéries ont une chose en commun :

  1. Une membrane graisseuse qui maintient l’ensemble, comme une sorte de coque.

Notre queue hydrophobe va donc être attirée par cette membrane et la dissoudre, ce qui va briser la structure du virus (covid), rendre celui-ci inactif et le détruire.

Petite expérience pratique :

Vous prenez une poêle pour la cuisine qui vient d’être huilée. Vous recouvrez le fond d’une épaisseur d’eau de quelques millimètres. Il apparaît alors en surface, un film huileux qui irisent de jolies couleurs à la surface de l’eau. Vous rajoutez quelques gouttes de savon. Les particules d’huile vont être détruites et l’huile va être transformée en une multitude de petites gouttes.

Attention, il faut pour se laver les mains:

Passer au moins une vingtaine de secondes à savonner ses mains et ses doigts pour que le savon ait le temps d’être actif et dans la période actuelle être notre meilleur ami.

Il existe un inconvénient quand même, le petit film graisseux qui est sur notre peau a pour rôle de la protéger et de retenir son eau. Le savonnage trop fréquent avec des produits tensioactifs style : gel douche fragilise la peau pendant quelques heures. Le pH du savon perturbe aussi le pH de la peau. Donc l’hygiène est une nécessité mais pas trop s‘en faut, si nous voulons préserver la qualité de notre peau. En voulant aseptiser toute chose on prend le risque de diminuer notre immunité naturelle.

Concernant COVID-19 :

. Le lavage à domicile à 30°C réduit considérablement la charge bactérienne. Toute température uniquement supérieure à 65°C tue les virus.

 

 

 

27
Mar

Traitement ostéopathique femme enceinte

Le traitement ostéopathique des femmes enceintes, de la tonicité de l’utérus.

Le traitement ostéopathique des femmes enceintes demande une approche globale qui dépasse une simple prestation technique ou la proposition d’un moment de bien-être. Il existe entre la conception et l’accouchement une petite période de 9 mois qui doit bien servir à quelque chose pour le bébé et aussi pour la femme qui va devenir mère (et le futur père).

Une préparation et un suivi de la grossesse en voilà une drôle d’idée.

Nous proposons une séance vers le 5.5 e mois de grossesse pour évaluer comment la femme enceinte perçoit sa grossesse et surtout porte son bébé. Le muscle utérin est doté d’une sorte de dispositif de mise en tension minimum que nous appelons tonicité. Celle-ci peut varier selon divers paramètres. La position du foetus, l’effort et le stress sont les plus importants. L’utérus peut rester figé en hypertonicité. Il va garder une forme ronde permanente comme un ballon de sport (hand, foot, basket). Il est peu mobilisable dans le ventre. Lorsque la femme masse son ventre, elle perçoit facilement une forme ronde. La posture de la maman devra s’organiser et devenir dépendante de cette forme. Les différentes douleurs perçues par les femmes enceintes sont directement en relation avec les conséquences de ces tensions d’hypertonicité permanente de l’utérus et de perte de mobilité de tous les tissus environnants qui ne peuvent plus glissés, être étirés ou comprimés à chaque changement de posture de la femme (assis, debout, changement de posture couchée, marche)

L’ostéopathe en utilisant des techniques très douces peut faire varier le degré de tonicité de cet utérus et surtout lui permettre d’adopter la tonicité qui est adaptée à la situation présente. Par exemple, une tonicité augmentée si la femme fait l’effort de soulever quelque chose mais dès l’arrêt de l’effort, il doit y avoir un retour à une tonicité normale (eutonie).

Localement, nous agissons sur le volume du muscle utérin et son contenu mais aussi sur sa mobilité vis-à-vis de tous les autres organes du ventre qui s’articulent dans une sorte de colocation tentant de trouver un équilibre viable. Cela a pour effet secondaire de modifier la posture globale du corps, la manière de porter le bébé et de réduire voire supprimer de façon quasi systématique les douleurs ligamentaires du bassin et du bas de dos sans toucher à la colonne vertébrale et ses vertèbres !

La maman peut se poser sur son ventre, se reposer et être avec son bébé.