Blog

13
Jan

coussin de grossesse et allaitement

Coussin de grossesse, d’allaitement.

Parce que nous sommes dans la grossesse et l’allaitement toute chose devrait être ronde, enveloppante « cochonnante » pour maman et bébé. Rondeur, enveloppement, sécurité, confort, chaleur, le douillet comme loi. Et pourtant…

Un coussin de grossesse efficace qui donne du confort doit soutenir le ventre de la femme enceinte lorsqu’elle est couchée sur le côté. Ce coussin de grossesse doit réduire les étirements des tissus du ventre (muscles, organes, viscères) qui sous l’effet de la gravité vont être étirés pour tenter de se poser sur le matelas.

IMG_3742 2

coussin de soutien pas d'enveloppement

un coussin simple pour soulager les douleurs ou gênes en position couchée pour femme enceinte

En ostéopathie, un des objectifs du traitement de la femme enceinte est de retrouver plus de liberté, de mouvement pour les tissus du ventre donc une meilleure capacité d’adaptation afin que l’utérus et le foetus puissent prendre toute la place nécessaire. Cela signifie donner de l’espace et que chaque organe ou viscère puissent bien « s’articuler » avec les organes et viscères voisins. Une colocation de rêve. Les tensions perçues et subies dans le ventre ne doivent pas être douloureuses ou désagréables, lors des positions maintenues longtemps ou lors du mouvement entre les différentes positions couchées. Mais parfois notre travail ne suffit pas et le petit coussin (astuce) devient très utile et est très apprécié.

IMG_3746 2

Notre coussin est un simple coin en mousse dure qui se pose, entre les cuisses pliées et les seins, sous le ventre, afin de lui donner un très bon soutien. Lorsque nous l’installons sur notre table, la femme enceinte sent immédiatement la différence de confort. A fabriquer soi même.

 

Que se passe t’il avec le coussin dit « de grossesse ou d’allaitement » grande saucisse remplie de graines végétales naturelles ou de petites billes synthétiques?

Il enveloppe et semble protéger le corps, un bouclier de douceur qui apporte une sensation apaisante mais il n’apporte aucune action mécanique de soutien (sauf dans le cas où couché sur le côté, s’il est mis entre les deux genoux. Son épaisseur permet un réalignement utile ou agréable du bassin en réduisant le poids de la cuisse supérieure).

Le coussin de grossesse vu son coût peut être enlevé de la liste de cadeau de la grossesse ou de naissance.

En version coussin d’allaitement:

Ce coussin a les mêmes inconvénients et n’apporte que bien peu d’avantages.

La taille, l’épaisseur et la densité ne peuvent être assez variables pour s’adapter à toutes les morphologies des mamans: longueur du tronc, hauteur de la position des seins (mamelons). Le bébé qui devrait être bien installé, c’est à dire stable,  semble toujours pouvoir rouler, s’enfoncer ou glisser. C’est insécurisant pour lui et sa maman. Le côté enveloppant est favorable pour s’endormir ou dormir mais pas pour casser la croûte. Maman le porte alors dans le pli de son coude contre soi. Dans le meilleur des cas elle pourra poser son coude sur le coussin. Elle viendra voir son ostéopathe préféré pour des douleurs dans le dos à cause de la position d’allaitement (même si elle est très en inclinée arrière).

Le bébé devrait pendant l’allaitement être posé, stable, en sécurité à la bonne position pour prendre le sein. Maman s’est au préalable bien installée pour son propre confort.

Un allaitement calme et efficace sera toujours très bénéfique pour améliorer les autres moments de la journée (éveil, sommeil, digestion, bonheur d’être ensembles).

NB : En 30 ans, nous n’avons presque jamais vu de maman qui utilise plus de quelques jours (semaines) le coussin d’allaitement !

Il existe un coussin qui peut remplir pour partie cette fonction. My brest friend (site grandir nature)

coussin-grossesseceintureweb

NB : Pour faire dormir un bébé, le coussin de grossesse présente un bon avantage. Il est indéniable que le bébé peut trouver le sommeil. Mais pour plus de compréhension, regardez nos articles  sur les plagiocéphalies dans le blog du site osteo-strasbourg.fr

 

 

13
Jan

pleurer, réveiller son frère, soeur?

cododo famille lion

cododo famille lion

Un bébé qui pleurs la nuit va t’il réveiller son frère ou sa sœur ?

Voici une idée reçue qui peut majorer l’inquiétude des mamans. Nous en avons profité pour intégrer ce thème à notre série d’articles sur les pleurs de bébé, la nuit.

C’est très anxiogène. Mais rassurez vous. Un bébé qui pleurs la nuit ne réveille presque jamais les grands frères ou sœurs (sauf peut-être si celui-ci ou celle-ci qui a des problèmes chroniques de sommeil). Même s’ils couchent dans la même chambre. Nous recevons en consultation ostéopathique un très grand nombre de jumeaux, les parents confirment presque unanimement que si un jumeau se réveille et pleurs, il ne réveille quasiment jamais l’autre jumeau.

Par contre, tous les bébés en pleurant peuvent réveiller le papa ou la maman qui travaille le lendemain matin et qu’il (elle) risque d’être encore plus fatigué(e). Il y a peut-être aussi les voisins qui sont plus ou moins compréhensifs (entre « silence » et coup de balai dans le plafond).

La morale de cette histoire est qu’il ne faut pas se précipiter pour couper les pleurs de bébé car c’est prendre le risque d’empêcher un (r)endormissement spontané qui participe à la structuration d’un sommeil plus stable chez les bébés. Pas de stress, il n’y aura pas deux enfants à rendormir.

Bonne nuit.

 

12
Jan

dormir pendant son accouchement

Bébé peut il dormir pendant son accouchement ?

M.J. Challamel (chercheuse à l’INSERM) et M. Thirion (pédiatre) ont participé, il y a quelques années avec une équipe obstétricale de Lyon à une étude fort intéressante. Celle-ci montrait que :

Le bébé dort pendant l’accouchement. Il ne se réveille qu’au moment des contractions utérines les plus fortes et de l’expulsion.

Le premier signe de souffrance de l’enfant au cours de l’accouchement est son réveil. Tant qu’il est bien, il dort. S’il a un problème, il se réveille.

aid'Allait 24 Caterine Boquet

Enfin, et c’est là un point essentiel. Cette étude a montré que les sédatifs donnés à la mère pendant l’accouchement dépriment très vite le système nerveux central du futur nouveau-né avec des modifications évidentes de l’électroencéphalogramme.

Source : Prosom MJ Challamel, M. Thirion – Inserm Lyon

18
Nov

Aider bébé à sortir ses gaz

Aider son bébé à sortir ses gaz

Voici un petit film qui vous permettra de revisiter un geste souvent utilisé mais dont l’efficacité reste très discutable. Vous allez découvrir et comprendre qu’il est facile d’en améliorer les effets ce qui soulagera votre bébé

Vous avez couché votre bébé sur le dos pour l’aider à sortir ses gaz. Vous utilisez ses deux jambes mises en position de lotus afin d’appuyer sur son ventre et ainsi augmenter la pression interne. Ce qui est supposé favoriser une meilleure sortie des gaz.

Film à lire ci dessous – cliquer sur « Sortir ses gaz »

gaz position

En fait, le bébé va réagir à votre appui sur ses jambes par une force de direction opposée. Si vous effectuez des petits gestes de circonvolution avec les jambes, cela risque de renforcer encore sa réaction inappropriée et rendre inefficace la poussée de ses abdominaux et de son diaphragme nécessaire pour diriger la pression dans son ventre et favoriser la sortie des gaz.

Lire la suite

08
Nov

sommeil bébé et son accouchement

Bébé peut il dormir pendant son accouchement ?

M.J. Challamel (chercheuse à l’INSERM) et M. Thirion (pédiatre) ont participé, il y a quelques années avec une équipe obstétricale de Lyon à une étude fort intéressante. Qu’en est il du sommeil du bébé pendant son accouchement? Celle-ci montrait que :

Le bébé dort pendant l’accouchement. Il ne se réveille qu’au moment des contractions utérines les plus fortes et de l’expulsion.

Le premier signe de souffrance de l’enfant au cours de l’accouchement est son réveil. Tant qu’il est bien, il dort. S’il a un problème, il se réveille.

L’accouchement ne serait il pas ce qui est communément dit « une épreuve de souffrance pour tous les bébés »?

Enfin, et c’est là un point essentiel. Cette étude a montré que les sédatifs donnés à la mère pendant l’accouchement dépriment très vite le système nerveux central du futur nouveau-né avec des modifications évidentes de l’électroencéphalogramme.

Source : Prosom MJ Challamel, M. Thirion – Inserm Lyon

08
Nov

pleurs du soir

Pleurs du soir

Un pleur spécifique à connaître et reconnaître, un état de dystonie

Tu pleurs

Toujours à la même heure

Tous les jours

Mon amour

 

Les pleurs du soir s’expriment par des crises souvent intenses, qui surviennent quotidiennement et toujours durant une tranche horaire qui commence en fin d’après midi. Ils ont de nombreuses appellations « dystonies du soir », « malaise du soir », « coup de lune », « désespoir du soir », « emballement du système d’éveil » ou encore « spleen du bébé ».

Unknown

Ces crises sont caractérisées par des pleurs dits « incoercibles », c’est-à-dire que rien ne peut les calmer. Toutes les solutions mise en œuvre par les parents s’avèrent la plupart du temps sans effet.

Les dysrythmies apparaissent le plus souvent à partir de la troisième semaine, ont une durée moyenne de trois heures et disparaissent spontanément au troisième mois. Toutefois, en dehors de ces moyennes, il peut y avoir de grandes disparités d’apparition, de disparition et surtout de durée.

En particulier, les crises durent et s’allongent en heure proportionnellement à l’intensité des émotions générées par cette situation, si les parents se laissent « embarquer à la dérive par les pleurs dans une situation d’émotions et de stress personnels ».

Ces pleurs, lorsqu’ils sont situés précisément dans ce créneau horaire, ne présentent aucun signe alarmant. A la différence des autres pleurs, ils ne sont pas un appel, ils ne signifient pas qu’il faille répondre à un besoin comme l’endormissement, la faim, la douleur, l’angoisse ou l’inconfort, et les parents ne peuvent pas les empêcher ou les arrêter.

 

Madame THIRION Pédiatre auteur d’un livre sur le sommeil nous livre en philosophe, cette merveilleuse remarque. « C’est le plus beau cadeau qu’un enfant puisse donner à ses parents, à sa maman. Qu’elle sache qu’elle ne peut pas tout faire pour son enfant ». Nous ne pourrions rajouter que ce pleur est « un cadeau très précoce ».

Si les parents comprennent à quoi correspondent ces pleurs, s’ils arrivent à leur donner sens. Ils peuvent les entendre avec beaucoup plus de sang froid, sans laisser s’emballer leur imagination et leurs émotions (ce que le bébé ressentira évidemment). Le sentiment d’impuissance dans cette situation peut être très pénible et dévalorisant pour les parents. La plus mauvaise solution pour cette situation est d’imaginer devoir et pouvoir faire cesser les pleurs. Ce qui risque fort de mettre en danger sa confiance en soi.

Ils pourront au contraire essayer de trouver une façon personnelle d’apaiser le bébé, d’être présent et de l’accompagner durant cette période transitoire. Ils peuvent dire au bébé qu’ils entendent son pleur et qu’il peut l’exprimer si c’est son besoin.

C’est la mise en place de situations « calmantes » pour tous, telles que le bain, le maintien d’un environnement calme, les paroles, les bercements dans les bras, parfois cela finira en tours de poussette ou en voiture (boulevard périphérique)!!! Ces méthodes peuvent peut être aider l’enfant à retrouver un peu de calme mais si cela ne marche pas, ce n’est ni le signe d’une incompétence, ni d’un échec personnel pour les parents.

Attention, même si cela part d’une bonne intention pour « couper » les pleurs, donner le sein peut s’avérer aussi une solution inappropriée à court terme et moyen terme.

16
Oct

Un pleur utile pour s’endormir?

On me dit « mon bébé ne pleurs jamais ». J’entends « mon bébé n’a pas le temps de pleurer. ».

bébé en position foetale confortable!

bébé endormi en position foetale

Le maternage actuel semblerait devoir être soumis à une pensée unique celle du moment…

Dans ce modèle de maternage, il serait totalement exclu l’idée de laisser pleurer un bébé. Ne serait ce que quelques minutes. Il faut donc être vigilant(e) pour essayer d’anticiper les pleurs du bébé et les couper au plus vite tant que cela est possible au risque bien sûr de ne pas pouvoir décoder les différents pleurs et agir selon le besoin du bébé. Cependant comme dans toute règle qui se veut exhaustive, il existe peut être une exception.

Pleurer serait il utile et nécessaire à l’endormissement des bébés? 

Il est une évidence pour les parents. Les pleurs sont un obstacle majeur à l’endormissement de leur nourrisson. C’est du bon sens, un bébé qui pleurs va s’énerver et ne pourra pas s’endormir. D’où la nécessité de devoir absolument couper les pleurs pour aider le bébé à s’endormir. Afin d’atteindre ce but d’anticiper ou calmer les pleurs, il existe deux moyens usuels: la mise au sein, prendre le bébé dans les bras. Le parent va alors endosser la mission d’endormir le bébé dans les bras  sommeil de contact mais cette solution a un prix. Dès que le parent souhaitera le poser, endormi sur un couchage, dans la très grande majorité des cas, il se réveillera immédiatement. sommeil bébé. Pourtant il semblait si lourd et bien endormi.

Il est un détail très important qui pourrait convaincre les derniers septiques. Ce schéma dans lequel de nombreux parents se sont reconnus n’existe que durant les phases d’endormissement pendant la journée. La nuit cela se passe beaucoup plus facilement pour le poser dans son berceau après qu’il ai fini de manger.

Ce schéma est présent (plus ou moins) pendant  les quatre premiers mois (et c’est curieux mais aussi avant 6 semaines quand le bébé ne différentie pas nuit et jour)!

La suite dans quelques jours. Devons nous le laisser pleurer?

 

15
Nov

Posture et poste informatique

Nous avons créé un module de formation pour les entreprises sur le thème de  » bien conduire son poste informatique ».

Un regard d’ostéopathe.

Cette formation a entièrement été conçue grâce aux observations et expériences que nous avons acquises grâce à nos patients qui venaient nous consulter et travaillaient avec un poste informatique.

Nous établissons une relation dans la conduite d’un poste informatique entre la qualité d’attention/concentration que nous sommes capables de porter à notre travail et nos obligations et compétences visuelles. Nous réalisons avec chacun (un dessin) une carte de toutes les fonctions (multitâches) qu’il doit effectuer pour organiser au mieux son environnement, être efficient, performant tout en limitant sa fatigue.

La posture se reflète dans cette interactivité.

 

Il y a un mois, le service médical du Group Hager à Obernai nous a invité à présenter ce travail. L’enquête de satisfaction auprès des participants nous a confirmé dans le format, l’intérêt suscité et la pertinence de cette formation. Notre équipe va s’étayer d’un opticien qui viendra enrichir notre proposition.

IMG_1794

21
Nov

BIBERON BIEN LE DONNER

c'est le pied de boire un petit coup sans gaz.

c’est le pied de boire un petit coup sans gaz.

Donner le biberon s’apprend et peut rapporter gros.

Notre expérience d’ostéopathe spécialisé auprès des nouveau-nés, nous a permis de développer une méthode originale et efficace pour donner le biberon afin de réduire de façon très importante les gaz ingérés. Cette nouvelle manière de donner le biberon a été expérimentée avec succès par des centaines de parents. Nous vous proposons ce tutoriel pour que vous puissiez vous aussi appliquer cette méthode qui peut changer la vie de votre bébé et bien sûr aussi la vôtre.

Moins de gaz chez un bébé.

Nous constatons une diminution immédiate des coliques, des pleurs. Cela permet une réduction de certains  reflux, un endormissement plus facile avec un sommeil de meilleure qualité, plus stable, le bébé est moins agité, nerveux. Boire son biberon devient satisfaisant, il contrôle bien son biberon, il est en sécurité et se détend.

La succion en pincement (symbole de la succion passive au biberon) est abandonnée.

Son étanchéité était médiocre entraînant l’utilisation d’une dépression intra buccale minimale. Une dépense énergétique peu rentable, frustrante et fatigante.

Une succion active en ouverture de bouche apparait.

Lorsque le bébé redevient actif en aspirant son biberon avant de commencer sa succion/déglutition. Il met en oeuvre une excellente étanchéité sur sa tétine, cela signifie qu’il a créé et utilise une puissante dépression intra buccale. Le processus de succion qui en résulte est très différent dans sa forme, dans ses effets et son efficacité.

La bouche s’ouvre en grand, le menton descend et avance. Les appuis et forces musculaires dans la bouche sont plus équilibrés favorisant une bonne croissance du squelette facial. Cette stimulation des os des voûtes nasales favorisera leur développement et une meilleure respiration nasale.

La succion est efficace, rentable et satisfaisante.

Le bavoir devient inutile.

Nous ne voyons plus de lait couler aux commissures des lèvres.

 La tétine nous intéresse en fonction de ses formes qui doivent être favorisante pour que le bébé puisse créer une étanchéité. La forme doit être adaptée à la taille de la bouche, à la possibilité d’ouverture de celle-ci.

Le débit doit être adapté à la fluidité du lait, à l’effort et à la puissance d’aspiration.

Nous vous proposerons en collaboration  dans un autre article rédigé en commun avec nos spécialistes de la puériculture, nos observations et nos propositions.

Ce qui est fondamental, c’est l’action de la personne qui en proposant le biberon au bébé l’oblige à le maintenir de façon continu en bouche par aspiration. Dès que cette aspiration devient trop faible le biberon est totalement retiré de la bouche puis sera remis en bouche.

Si dans toutes les publicités, les tétines sont physiologiques et ressemblent au sein, vous ne trouverez personne pour trouver un sein qui ressemble aux tétines!

 

04
Avr

plagiocéphalie post naissance

Plagiocéphalie posturale post naissance

Un nouveau-né, posé sur le dos, bouge sa tête avec un mouvement spécifique de roulement/glissement. La tête roule selon la forme de l’arrière crâne (comme une roue) pour aller de droite à gauche. D’autre part la partie arrière du crâne effectue un glissement dans une direction opposée au mouvement de rotation. Tout obstacle à l’un de ces mouvements demandera au bébé un effort et un contrôle musculaire qu’il ne peut pas acquérir généralement avant la fin du deuxième mois.

Il en résulte que si le couchage du bébé ne propose pas des conditions biomécaniques favorables pour une réalisation sans effort de ces mouvements. Il ne pourra adopter qu’une position en rotation sur le côté. Certes la position est très stable et le côté choisi répond à la meilleure sensation de confort. Cependant cette posture économique impose une immobilité de la tête en appui sur une même et unique zone osseuse. C’est la cause la plus facilement identifiable de création d’une déformation post naissance du crâne sous son propre poids.

 

plagiocéphalie posturale

forme du crâne chez le même bébé à la naissance en photo au début de cet article !!

Le matelas « BIBED » par ses formes est le seul moyen de couchage qui a été conçu pour permettre une liberté et une spontanéité de mouvement de la tête durant cette période des premiers mois. Redonner au bébé la capacité de bouger régulièrement son crâne sans effort et ainsi modifier ses points d’appui est le moyen le plus efficace de prévention des plagiocéphalies posturales postérieures post naissance.

Aucun bébé n’a une liberté et une spontanéité de mouvement de sa tête avant deux mois environ lorsqu’il est couché sur le dos. C’est durant cette période que ce type de plagiocéphalie se fabrique.

Le mouvement de roulement est entièrement dépendant de la forme arrière du crâne et de celle du support où la tête est posée. Si nous assimilons l’arrière du crâne à une roue. Toute déformation ou asymétrie de cette roue sera en mesure de perturber l’effort du cycliste et le mouvement du vélo. La fluidité du glissement quant à lui dépendra essentiellement de la qualité physique du support de couchage.

Tout système qui tente d’imposer (cale tête) une position de correction statique est voué à l’échec.

L’efficacité du repositionnement dans ce type de plagiocéphalie sera totalement dépendante du degré de désagrément perçu par le bébé lorsque sa tête est en rotation gauche ou droite. Ses possibilités de mouvements sont entièrement sous la dépendance de la loi du moindre effort.

Série d’articles sur les plagiocéphalies Journée mondiale 2016

Nous vous invitons à relire nos neuf articles sur les plagiocéphalies et spécifiquement celui qui utilise l’image du chignon.