30
Avr

Choisir une succion un biberon 1/3

Choisir un biberon.

(1/3 parties)

 C’est en acheter trente, avant de découvrir que s’il y a un miracle, il est à chercher dans la manière de donner le biberon.

 Le marché de la tétine ou du biberon propose une variété très riche de produits.

Les arguments des marques de puériculture se ressemblent tous : une tétine physiologique ou anatomique dont les formes et la texture ressemblent au sein avec une caution de nature scientifique. L’exercice le plus difficile pour cette industrie est de toujours proposer de nouveaux modèles qui semblent apporter une innovation.

Lorsque nous avons développé notre méthode/pratique dite « de succion active au biberon». Nous avons constaté que certaines tétines favorisaient cette bonne succion. Les bébés arrivaient plus facilement à aspirer leur biberon et ainsi créer une bonne étanchéité. Il ingérait beaucoup moins de gaz. Nous avons donc établi des critères pour vous aider dans un choix efficace de tétines de biberon.

Mais au préalable, il est nécessaire que vous puissiez découvrir et reconnaître les deux types de succion au biberon que votre bébé peut utiliser et comprendre comment elles peuvent agir sur le digestif mais aussi sur le sommeil et le comportement général de votre bébé.

 Deux types de succion.

  1. 1. Une succion en pincement ou contraction.

C’est la plus commune. Elle est plutôt passive ne nécessitant qu’une petite dépression intra-buccale. La bouche et les lèvres se contractent en fermeture sur la racine du mamelon de la tétine et alternent un pincement avec un relâchement pour que le lait puisse couler. L’étanchéité entre la bouche et le biberon est très moyenne. Ce bébé ingère beaucoup de gaz ce qui est la cause de ballonnements importants. Son rythme de vie est perturbé par ce que l’on appelle «les coliques».

Il a un comportement agité, s’endort difficilement, son sommeil est instable. Il pleure beaucoup. Il se remplit de lait et d’air et semble avoir du mal à trouver une sensation de satiété. La manière dont la personne qui lui donne le biberon est passive, elle pose le biberon dans sa bouche. Si vous essayez de sortir le biberon de la bouche cela se fait sans aucune résistance. L’usage d’un bavoir est très souvent nécessaire. Cette succion n’est pas performante. et a des conséquences importantes sur la vie du bébé.

Imaginez de boire avec une paille, la succion est difficile et demanderait un gros effort pour un résultat maigre quand on a très soif.

2. Une succion en ouverture.

La succion n’est active que si la personne qui donne le biberon sollicite en permanence une réaction du bébé. Celui-ci doit s’il veut boire, maintenir par aspiration son biberon en bouche. Ainsi, le bébé crée une bonne étanchéité entre sa bouche et la tétine, ce qui permet la création et l’utilisation d’une puissante dépression en intra-buccale. La bouche est en position ouverte sur l’aréole.

succion active

Au moment de l’aspiration du lait, nous pouvons observer au niveau du visage que celui-ci semble s’allonger grâce au mouvement de descente du menton et de la langue, la bouche s’ouvre encore un peu plus ce qui entraine une pénétration du biberon dans la bouche à chaque succion/déglutition. Ce mouvement du biberon signe l’efficacité de l’action du donneur de biberon et d’une bonne succion.

Le bébé contrôle bien son alimentation et sa satiété. Il en résulte une quantité réduite de gaz ingéré. Son comportement en général est beaucoup plus calme, il pleure moins, ses rythmes d’éveil, d’alimentation et de sommeil sont plus harmonieux. Le bavoir devient inutile, Il n’y a plus de fuite au niveau des commissures des lèvres.

Pour avoir plus d’informations sur la méthode en soi-même consultez :

Nos films et nos articles publiés dans le blog de notre site internet

www.osteo-strabourg.fr/blog/

Remarques sur ces deux succions différentes.

  • Tous les bébés ont la capacité d’utiliser ces deux succions qui sont physiologiques mais dont l’efficience (énergie/efficacité) est très différente.
  • C’est au niveau digestif que nous trouverons les plus grandes différence quant aux effets : quantité de gaz, association avec un reflux. Il faut noter que la succion sera rarement envisagée comme la cause principale du problème digestif.
  • Vous pouvez faire passer votre bébé à volonté d’une succion à l’autre en changeant simplement la manière de donner le biberon.
  • Ces deux succions se retrouvent aussi bien avec l’allaitement qu’avec la prise de biberon. 

En créant l’étanchéité sur le biberon. 

Voici les effets attendus de la succion active sur le bébé. Qui aurait cru à cette importance?

  • Rendre le bébé actif afin qu’il puisse contrôler sa prise alimentaire au biberon
  • Diminuer la prise d’air de façon drastique, donc la quantité de ses gaz.
  • Diminuer son seuil de réactivité globale aux stimulations interne et externes : excitabilité, énervement.
  • Agir sur toutes ses autres fonctions : digestif, respiration, endormissement et sommeil.
  • Diminuer la quantité des pleurs et l’agitation permanente.

 Dans notre cabinet, nous avons mis en place une double démarche associant ostéopathie et manière de donner le biberon.

Nous testons les bébés en ostéopathie et devons parfois effectuer les corrections nécessaires pour être sûr qu’ils puissent bien utiliser et réaliser la succion en ouverture.

Nous proposons une démonstration et/ou de visualiser les vidéos que nous avons réalisées sur la manière de donner le biberon pour que le bébé puisse utiliser cette succion en ouverture durant toute la tétée.

La fonction de succion/déglutition est un facteur important de stimulation de la croissance et du développement harmonieux d’un bébé (morphogénèse et ontogénèse). Dans ces deux modes de succion, c’est la succion active en ouverture qui présente les meilleurs avantages. Elle se rapproche mécaniquement de la succion active au sein qui fait référence.

NB : Le frein de la langue doit toujours être vérifié.

Nous devons tester que même en présence d’un frein court, la langue est suffisamment libre dans sa mobilité pour réaliser une succion efficace. Elle doit pouvoir avancer en dehors des gencives, atteindre et appuyer sur la tétine collée au palais et avec une certaine force. Dans le cas contraire, il faut mieux prendre l’avis d’un ORL qui envisagera ou non de couper le frein. C’est une petite intervention de quelques secondes, indolore chez le bébé.

Toutes les photos sont de l’auteur. Si vous utilisez cet article . Veuillez citer l’auteur et l’adresse du site : www.osteo-strasbourg.fr/blog/

(suite) 2/3 partie : Etre étanche sur sa tétine. Voici le miracle.