01
Mai

plagiocéphalies Arrêtez de caler ma tête 2

Journée mondiale des plagiocéphalies et autres déformations 2016

2ème partie

Le calage ne ferait il pas partie du monde de l’illusion? Cela n’échappe pas à la vision commune des plagiocéphalies.

Nous imaginons qu’en maintenant ainsi la tête dans l’axe, elle pourrait y rester ensuite sans calage (par magie). La tête est posée comme un œuf dans un coquetier. Malheureusement, si nous enlevons le support, la tête, comme l’œuf va rouler sur le côté pour retrouver une stabilité purement statique.

Le calage a une place très particulière dans l’imaginaire collectif et les représentations culturelles que nous nous faisons des bébés.

plagiocéphalies, encore quelques cales?

Encore quelques cales?

Ce sont des petits êtres fragiles, en porcelaine, petit bijou mis (ou présenté) dans un joli écrin.

Leurs propres mouvements pourraient s’avérer être dangereux pour leur intégrité. Ils doivent être mis dans des espaces limités, clos. Leur environnement doit les préserver d’eux mêmes, de dangers fantasmatiques. Ils doivent être calés de partout. Tout ceci trouve sa justification dans un discours sur le retour à une sécurité foetale et aussi sur la sécurité qui devient une priorité dans le maternage et la société.
Le bébé ne doit pas bouger.

Le bébé est une représentation sociale de ses parents. Il doit être parfait. La présence de n’importe quelles déformations du corps renvoie à l’image de la difformité, à une sorte de tare ! Pourtant, l’asymétrie est une expression commune et naturelle de la vie, il n’existe pas de visages symétriques.

Le bébé doit être positionné réellement ou grâce à l’illusion que la décoration crée à l’aide de fins rembourrages entourants les formes et les très nombreux nounours, petits lapins et autres animaux .

Dans tous les cas de calage qui entraînent une restriction ou une perte de mobilité, les bébés auront une expérimentation motrice appauvrie au niveau de la tête et cela peut aussi perturber la mise en place de la coordination neuro motrice entre les yeux et les mains.

« Nous souhaiterions ou aimerions bien tout contrôler ».

Imposer un appui sur une autre zone de l’arrière crâne apparaîtrait comme une solution simple et naturelle. Elle aurait le pouvoir miraculeux de refaire un arrière crâne rond. Nous appuyons sur la zone gonflée ou hypertrophiée et cela aurait pour effet de regonfler d’à côté aplatie. Mais cela n’est ni physiologique, ni logique, juste une idée, une croyance.

Nous rêverions de réussir à supprimer les forces générées par l’appui direct sur la zone de platitude. Cela ralentirait le processus d’aplatissement. Mais cela va à l’encontre du besoin fondamental du bébé qui est de fuir les perceptions désagréables en recherchant la posture la plus confortable. Il peut dépenser une énergie phénoménale pour satisfaire son désir.

Ces deux actions combinées peuvent pourtant être réalisées et efficaces mais cela demande des conditions particulières.

Une sorte de cale moderne, technologique : un casque ou orthèse crânienne

Le port d’une orthèse crânienne crée des conditions où les lois physiologiques de croissance sont utilisables pour normaliser la forme. Toutefois, le port de casque ne peut être utilisé qu’à partir de 5 ou 6 mois et est réservé à des bébés qui ont des déformations importantes voire sévères.

plagiocéphalies, casque CHU lyon

casque CHU Lyon 2010

Il existe différentes sortes de casques et ils n’ont pas les mêmes performances techniques, ni les mêmes coûts.Nous ferons un article  sur ce sujet dans quelque semaines.

Cette orthopédie crânienne présente beaucoup de ressemblance avec le développement de l’orthodontie contemporaine ce qui m’amène à la réflexion suivante.

Tous les enfants porteront il un casque dans 20 ans ?

Quand utiliser des cales ?

Si nous l’utilisons trop tôt le bébé ne bouge plus sa tête et peut la déformer en association ou non avec l’asymétrie naturelle de naissance. Ne jamais oublier que la déformation ne devient visuelle qu’à la 8e semaine. Si elles sont utilisées après cette période, c’est trop tard. La déformation est déjà en place et va s’auto entretenir. A la naissance, la très grande majorité des parents ne va pas acquérir un système sophistiqué de cale-tête.

« Les plagiocéphalies, cela ne peut pas arriver à leur bébé, cela n’arrive qu‘aux autres »

plagiocéphalies, extension marquée de la tête

liberté de mouvement de la tête en arrière

Par contre à 8 semaines et plus, si l’asymétrie devient évidente alors, ces systèmes peu coûteux vont représenter un « espoir facile » de traitement.

Beaucoup de bébés heureusement ne se déforment pas la tête après la naissance et que nous utilisions des cales ou pas de cales, ils garderont une tête avec une forme harmonieuse, les parents ne pourront que se féliciter d’avoir d’avoir fait quelques chose d’efficace pour leur bébé.

La question du jour :

Est il utile d’utiliser des cale bébés latéraux?

Elle sera publiée dans deux jours (l’article était trop long  avec la réponse) et elle viendra clore cette série des plagiocéphalies.

D’autres articles viendront compléter plus tard cette série, vous pourrez les retrouver sur notre site www.osteo-strasbourg.fr.