03
Mai

plagiocéphalies, les cale bébés latéraux?

Journée mondiale des plagiocéphalies et autres déformations

Série d’articles sur  : les plagiocéphalies et principes mécaniques

Question du jour

Est ce utile d’utiliser un cale bébé latéral?

Les parents et les thérapeutes doivent être conscients que coucher un bébé sur le côté (sans cale) ne signifie pas qu’il est en position « latérale de sécurité ».

Il y a un réel risque de retournement sur le ventre chez un certain nombre de nouveau-nés. La flexion des membres positionnés en avant du corps durant les deux premiers mois, n’est pas suffisante et fiable pour croire qu’il ne peut basculer sur le ventre.

Le cale bébé latéral est un système utile.

Il permet de faire varier les positions de couchage et devrait être en mesure de proposer de bonnes conditions de sécurité chez les nouveau-nés.

Elles impliquent selon leur écart et la forme de la cale postérieure, une position strictement latérale du corps ou une position du dos à 45°.Elles ont pour obligation de maintenir le bébé dans une position latérale quelque soit ses mouvements.

La position à 45° du dos est supposée diminuer le risque de retournement sur le ventre malgré l’absence de calage strict du corps. Cela est plus séduisant car le bébé apparaît comme étant presque couché sur le dos et les parents peuvent établir plus facilement une communication visuelle.

Qu’impliquent précisément sur la tête du bébé, les cale bébés latéraux ?

Depuis le début des ces articles nous vous avons donné peu à peu des clefs pour comprendre la formation des plagiocéphalies post naissance. Voici la grille de lecture que utilisons pour analyser l’environnement postural du bébé couché et chaque type de couchage (avec ses variations) en fonction « des compétences du bébé ».

Grille de lecture

Quelles sont les positions possibles de la tête? Quelles sont les zones d’appui de l’arrière crâne? Quelle est la liberté de mouvement de la tête. Quelles positions et quels mouvements pour le dos, le cou et la tête?

D’autre part quel mouvement de glissement/rotation de l’arrière crâne avec sa forme de roue asymétrique avec un plat et son chignon juxtaposé ? Quel est l’intensité de l’effort nécessaire pour tourner la tête? Quels sont dans ce positionnement les possibles adaptation/réaction du ressort corporel?

plagiocéphalies, cale bebe strict latéral

le bébé est dans ce cas parfaitement latéral et en sécurité.

Si la cale latérale dorsale ne dépasse pas la ligne des épaules.
Le bébé peut positionner et mobiliser sa tête de l’extension à la flexion, d’avant en arrière et pourra effectuer une très petite rotation possible vers le plafond. Les zones d’appuis seront latérales sur le côté de la tête ou sur le ¼ postérieur si nous avons déjà une zone aplatie. Le dos est relativement fixé entre les deux cales laissant le cou et la tête couchée, mobiles à plat, sur le côté.

Il est important de rappeler le rôle fondamental du ressort corporel dans la mobilité et le positionnement de la tête.
Cette position sur le côté strict nous renseigne sur le degré de tension corporelle (ressort) qui peut exister.

plagiocéphalies, tête trop en extension en rotation obligatoire sur le dos

tête très, trop en extension

Il est fréquent de voir un bébé mettre sa tête (en absence d’appui contraignant postérieur) très en extension ou/et en arrière. cela signe probablement une dysfonction ostéopathique cervicale.

De nombreux bébés pourront aussi refuser d’être mis sur un côté, ce positionnement créant chez eux des perceptions très désagréables (hors position de confort). Cela signifie l’impossibilité de pratiquer une alternance de couchage sur le côté droit et/ou gauche.

Cela est un signe fiable d’appel pour consulter un thérapeute manuel.

Si la cale latérale dorsale est plus longue et impose un appui postérieur à l’arrière de la tête du bébé.
La tête est passivement projetée en avant, avec en plus une flexion plus ou moins importante.  Si cela va à l’encontre du confort du bébé, celui-ci aura tendance à chercher l’appui de sa tête sur la cale, car toute fuite est impossible pour échapper à la tension.

Le crâne sera en appui latéral sur le côté et sa mobilité en glissement/rotation sera réduite, voire quasi inexistante selon l’existence et la forme de son chignon (qui serait du côté support).

Si cette position est proposée dès la naissance et que la tête est posée sur la cale à 45°, cela risque de créer aussi un aplatissement. La durée d’appui risque d’être simplement divisée par deux, si le bébé accepte les deux côtés de couchage. Les mouvements de sa tête seront très limités et sous dépendance de la gravité qui tendra en permanence à amener  la tête en rotation vers le sol. C’est le processus de fabrication des plagiocéphalies.

S’il a déjà une déformation, le fait de le mettre en appui sur le côté opposé à la déformation ne gonflera pas la partie aplatie du crâne! Cela réduira probablement la durée de l’appui sur la partie plate car pas d’alternance de côté mais surtout pas de mouvement!

plagiocéphalies, tête en position de déformation appui 1/4 postérieur

tête en position de déformation appui 1/4 postérieur

Un bébé dort environ 18h par jour. Dans un cale bébé latéral, nous ne pouvons pas repositionner sa tête, sauf en activant l’éventuelle alternance de côté d’une sieste sur l’autre.

Si la cale latérale du dos propose un appui à 45° pour le dos qu‘en sera t’il pour la tête,

plagiocéphalies, torsion de tout le corps

le corps est en torsion complète

Voir ces deux photos diffusées par les distributeurs. Les zones d’appui correspondent aux zones classique de déformation du crâne et le corps, le haut du dos, le cou et la tête sont mis dans une torsion importante. Cela risque d’être inconfortable.

La prévention peut passer par l’usage éventuel et ponctuel des cales bébés au calage strictement latéral, sans appui tête. Mais ce n’est qu’une alternative qui restreint énormément la liberté de mouvement de la tête mais il y a un avantage pour le bébé.

Le bébé qui lorsqu’il est couché sur le dos, passe beaucoup de temps à essayer d’attraper et retenir le petit poing qui n’arrête pas de passer devant lui, pour le mettre dans sa bouche. En position latérale, le poing ne bouge quasiment, il est quasi immobile devant la bouche, ouf!

Merci aux très nombreux lecteurs de cette série d’articles sur la plagiocéphalie.

Tous ceux qui auront pris le temps de partager des remarques ou réflexions  sont les bienvenus, leur apport sera cité dans une nouvelle version globale de ces articles.

Si vous utiliser ces textes dans vos blogs? Veuillez publier le lien www.osteo-strasbourg.fr. Merci