Tag: maternage

16
Sep

Adieu les coliques, apprendre à donner le biberon

 

Il est des gestes qui semblent si évidents que cela apparaît superflu et surprenant d’en faire un article.

De plus le sujet n’est vraiment pas à la mode. Il n’est donc pas surprenant de constater l’absence complète de mode d’emploi, hors les classiques et
éternels conseils de lavage des mains, d’inclinaison du biberon ou de la nécessité de faire un rôt.

Ce premier article explique le pourquoi.

Un deuxième article explique la méthode.

Un troisième article propose un film sur la manière de donner le biberon.


Pourtant, « un biberon bien donné » a le pouvoir de réduire naturellement les petits troubles des bébés et leurs pleurs.

La manière de réaliser ce petit geste de rien peut à lui seul améliorer très nettement les conditions de vie de bébé et (celles de ses parents).

Une maman qui a choisi ou doit donner le biberon, a de très grande chance d’expérimenter : la ronde des essais pour dénicher la perle rare dans toutes les tétines, dites physiologiques, mais aussi de faire la course aux laits spécifiques, au breuvage magique.


N’y aurait il pas un chemin plus facile pour atteindre le Graal ?

Essayez d’oublier un instant les tétines et les laits et focalisons nous sur la manière de donner le biberon.

Chers parents, grâce à quelques conseils très simples vous allez acquérir le pouvoir d’améliorer l’alimentation de vos bébés et par là même d’atténuer : le fatalisme des gaz, le cauchemar des coliques et des reflux et le désespoir des pleurs de votre nouveau-né.
Depuis des années, les très nombreux parents qui ont suivi nos conseils ont pu voir leurs efforts récompensés et ont constaté chez leur bébé une nette amélioration de la qualité de vie.

La quantité de gaz est souvent estimée grâce aux émissions sonores de gaz ou rôts mais en fait, elle est toujours sous estimée. Il suffit pout cela de simplement tester le caractère rebondissant du ventre qui est dans une sorte de sur gonflage.

Ces gaz sont très perturbants pour la vie des jeunes bébés, l’endormissement est plus difficile et le sommeil plus fragile, les sensations viscérales sont exacerbées et très désagréables voire douloureuses.

Les nourrissons poussent pour les évacuer sans savoir où est la sortie!
Cela est énervant, ils sont surexcités…et finalement pleurent beaucoup plus.
Alors que dans les rares moments de détente générale, les gaz en profitent pour sortir tout seuls.

Qu’observe t’on généralement?

  •  Le bébé reçoit passivement le biberon qui est glissé et tombe au fond de sa bouche. Il y reste uniquement sous l’effet de son propre poids et grâce à la stabilisation de la main qui le tient par son fond.

Nous croyons tous que le bébé a ainsi naturellement crée une étanchéité sur son biberon et que sa succion est performante assurant un bon transfert du lait. Mais cela est faux et cela crée une cause fondamentale de prise d’air et de ballonnement chez le bébé.

  • Vous pouvez facilement observer que le biberon est totalement immobile dans la bouche et dans la main. Le nouveau-né boit en effectuant un mouvement vertical de succion en pincement ou en ouverture/fermeture des gencives sur la tétine. De profil, le visage se ferme sur la tétine.
  • Le bébé est mis dans une position qui est propice et très similaire à celle qui favorise le sommeil. Sa tête repose dans le pli du coude, sa musculature cervicale est hypotonique. Le corps est totalement détendu.

Tout cela ne le prépare pas vraiment à l’action et à l’effort nécessaires pour se nourrir.

  • Le bébé boit sans effort et la satiété ressemble probablement plus à une sensation de plénitude dûe au remplissage.

 

Rendre le bébé plus actif et présent. Créer les conditions d’une étanchéité réelle et d’une succion beaucoup plus efficace. Adieu les bavettes !!